Super Co et fier de l’être !

Il y a des élus qui sont si imbus de leur personne que ça confine au génie. Il existe autour de nous, et vous en connaissez, des fiers à bras, des matamores, mais aussi des sournois, des cyniques, des menteurs comme des arracheurs de dents, des obtus, des manipulateurs, des dissimulateurs, des incompétents, des tyranniques, des  méprisants, des couards, des geignards, j’en passe et des meilleurs. Choisissez les qualificatifs qui s’appliqueraient selon vous à notre maire bien aimé. En ce qui nous concerne, la caricature que nous en ferions les engloberait tous et bien d’autres encore.

Peut-être allez-vous nous trouver caustiques alors que nous sommes bien loin de la réalité. Et la situation n’a pas cessé de se dégrader depuis le début du mandat. À ce rythme, c’est peu de dire que les quatre prochaines années, vous n’allez pas beaucoup rire à Saintry.

Nous aurions pu pousser plus loin la caricature si Valé l’avait dessiné avec un béret et une baguette à la main, ce qui l’aurait fait passer pour « Super Dupont » (Gotlib), célèbre personnage de bande dessinée magnifiant la bêtise humaine dans toute sa splendeur mais, cela ne nous aurait pas permis de faire ressortir son trait de caractère le plus détestable : faire porter aux autres le poids de ses propres responsabilités (voir sa lettre ouverte aux maires et aux élus mais, surtout pas à ses administrés).

Un maire incompétent contraint d’annuler le conseil municipal du 28 janvier 

L’antépénultième allocution de RoRo sur la chaîne YouTube de la mairie en est un des exemples les plus frappants. En effet, RoRo s’y plaint d’avoir dû annuler le conseil municipal du 28 janvier à cause des exigences de M. DIAZ, conseiller municipal d’opposition du groupe Alternative Citoyenne, en omettant soigneusement de signaler que l’erreur qui a conduit à l’annulation de ce conseil est de son seul fait.

L’incompétence du maire est ici flagrante. En effet, selon les dispositions de l’Article L.2121-10 du CGCT (Code général des collectivités territoriales), la loi impose aujourd’hui la  transmission des convocations et des dossiers des conseils municipaux aux membres en exercice de l’assemblée délibérante par voie dématérialisée, sauf demande expresse d’un envoi par écrit au domicile.

M. DIAZ a donc rappelé par écrit à M. le maire les dispositions règlementaires en vigueur relatives à la convocation des conseils municipaux. Ce dernier a refusé de s’exécuter (comme à son habitude), proposant des solutions inadaptées,  contraignantes et contraires à la règlementation en demandant à M. DIAZ de passer en mairie, sachant que cela lui était impossible du fait de son travail, alors que l’envoi d’un courriel conformément à la loi aurait été tellement plus simple.

RoRo, une fois de plus, a enfreint la loi car, il a pris la mauvaise habitude de bafouer sans vergogne le code général des collectivités territoriales (CGCT) et son propre règlement intérieur, dans le but de satisfaire son besoin irrépressible de mépriser et de brimer son opposition quelle qu’elle soit (comme à son habitude). Une fois de plus cela ne lui a pas porté chance.   M. DIAZ a juste fait remarquer au maire que cette infraction aux règles entrainait l’annulation du conseil municipal, du fait de la non- transmission des dossiers du conseil dans les délais légaux. Ce que « Super Co » a finalement été obligé de reconnaître. Ne voulant pas passer pour un benêt aux yeux de sa population, il s’est défaussé de sa responsabilité sur M. DIAZ (comme à son habitude) en se mettant en scène à la télévision locale : « C’est pas moi, c’est ma sœur qui a cassé la machine à vapeur ».

Un autre exemple de l’incompétence flagrante du maire, de sa majorité et des cadres de son administration est la non-conformité de l’article 2 du règlement intérieur en regard des dispositions du code général des collectivités territoriales car, il retranscrit l’ancienne version n’ayant plus cours aujourd’hui. Le maire ne saurait se prévaloir de ses propres turpitudes pour justifier ses erreurs.

Les voies navigables du maire sont impénétrables entre cynisme, mépris, mauvaise foi et mensonge

Nous disposons par ailleurs de multiples exemples de ce comportement de RoRo dans tous les domaines d’exercice de la démocratie locale. Nous n’en ferons pas la litanie, tant la liste est longue. Toutefois, nous ne pouvons pas passer sous silence certaines de ses attitudes cyniques, méprisantes et méprisables, d’une mauvaise foi calculée pour nuire à autrui, ainsi que ses mensonges avérés dont la préméditation  ne fait aucun doute. 

Pour exemple, la dernière allocution de M. Patrick Rauscher, lieutenant-colonel à la retraite des pompiers sur la célèbre chaîne YouTube de la mairie qui explique, lettre à l’appui de Mme Cartau-Oury à « Voies navigables de France », que c’est elle qui a accordé l’emplacement et l’autorisation de la péniche qui est aujourd’hui amarrée devant la plage du port aux Sablons. Ce faisant, le nain politique qui nous sert de maire est soit un Super Corvidé (dont l’intelligence notoire ne sert ici qu’à faire le mal), soit un super bonisseur pathologique (les deux peut-être !).

En effet, sauf à être totalement incompétent, M. Rauscher ou son administration ne peuvent ignorer que c’est VNF (Voies navigables de France) qui  a la police de l’eau sur la Seine. C’est donc VNF qui autorise le stationnement de la péniche, choisit son emplacement et en fixe l’attributaire. Il suffit de faire un arrêt sur image et de lire la lettre de Mme Cartau-Oury à VNF qui, en réponse à un courrier de VNF, prend acte du désistement du précédent attributaire et donne un avis favorable pour le nouvel attributaire, ni plus ni moins.

Le « Général Alcazar »

M. Rauscher se sert donc des moyens de la mairie (en l’occurrence la chaîne YouTube de Saintry-sur-Seine) pour mentir éhontément  à ses administrés et diffamer publiquement son opposition : M. DIAZ dans un cas, Mme CARTAU-OURY dans l’autre. Ce qui ne nous lasse pas de nous surprendre est la farouche détermination de RoRo à se comporter comme le « Général Alcazar », tellement son outrance à vouloir faire passer son opposition pour des handicapés cognitifs ou des mauvais ou des malfaisants est parodique. Son attitude depuis longtemps outrancière est devenue insupportable avec le temps.

Ainsi, lors des conseils municipaux, il ne cesse de pérorer tout seul comme un coq qui règne sur son poulailler, les ergots plantés dans le tas de fumier,  en intimant à son opposition l’ordre de se taire, ne lui accordant aucun droit aux questions orales qu’elle pourrait poser pour éclaircir certains points des dossiers, comme le prévoit à juste titre le règlement intérieur élaboré par RoRo lui-même et voté par sa majorité, règlement intérieur qu’il s’empresse de ne pas respecter dès lors qu’un des points soulevés par l’opposition ne lui convient pas. Pour être honnête, suite au visionnage des différents conseils municipaux depuis le début du mandat, aucun des points soulevés par l’opposition ne lui convient.

Le visionnage des conseils municipaux démontre d’ailleurs, sans conteste possible, le comportement tyrannique du maire, son cynisme ainsi que son attitude méprisante envers les minorités politiques qui siègent au conseil municipal. Il est tellement aveuglé par sa vindicte envers tous ceux qui ne partagent pas ses opinions, ses idées ou ses propositions, qu’il en oublie  que ses excès de langage sont tellement flagrants qu’ils se retournent contre lui, alors même qu’il cite ces conseils municipaux comme preuve des attaques de son opposition municipale dans la lettre ouverte qu’il vient d’adresser à tous les parlementaires, à tous les maires de France, à la Présidente du Conseil régional d’Ile-de-France et au Président du conseil départemental de l’Essonne, … autant dire à la terre entière. Sauf bien sûr à ses administrés de Saintry-sur-Seine, pourtant les premiers concernés ! Il ne l’a pas publiée non plus sur le site institutionnel de la mairie, alors que, pour une fois, le sujet est d’importance et a suscité une question en séance du sénateur Jean-Raymond Hugonet au garde des sceaux. Cela serait-il parce que les habitants sont devenus sourds à ses sempiternelles lamentations, contrairement à ses collègues élus, à l’oreille plus compatissante, poursuivant quelquefois d’autres buts que l’intérêt général, comme une élection présidentielle ou une élection législative ou une élection locale.      

Le syndrome de Calimero

Nous ne citerons en exergue que la fâcheuse tendance du maire à confondre questions orales et questions écrites lors des conseils municipaux. L’exemple de l’approbation des comptes-rendus de la précédente assemblée délibérante à l’ouverture de la séance du conseil municipal est à ce titre probant. Dès lors qu’un vote doit se produire, il peut y avoir un débat préalable. Débat d’ailleurs prévu et organisé par le règlement intérieur. Or, le maire persiste à dire que l’opposition ne peut prendre la parole pour faire des remarques ou poser de questions, questions qu’elle aurait dû poser par écrit 48 heures à l’avance selon le maire (qui avec une grande mauvaise foi, confond ici volontairement avec la définition des questions écrites posées après la clôture du conseil municipal et qui concernent des sujets d’intérêt général – rien à voir avec les délibérations à voter voir article 5 du règlement intérieur). Le maire s’est comporté ainsi (voir les vidéos du conseil municipal) pour ne pas avoir à répondre à une question très embarrassante de l’opposition sur des manquements au compte-rendu de la séance précédente. Décidemment, comme dans sa « lettre ouverte à la terre entière », RoRo aime travestir la vérité.

Que dire aussi de la mise en scène de sa victimisation dans sa « lettre ouverte à la terre entière » mais, aussi dans ses écrits mensongers produits dans son mémoire en défense au Tribunal Administratif pour la soi-disant perte de sa protection fonctionnelle, alors que celle-ci existe toujours. Car,  malgré le retrait de la délibération illégale du 15 mars 2021, il persiste toujours la délibération illégale du 30 septembre 2020 qui lui accorde cette protection fonctionnelle.  Quand M. Rauscher pleure ce sont des larmes de crocodile !

Ici Radio Londres :  » les français parlent aux français ! « 

Sa « lettre ouverte à la terre entière » apporte toutefois un éclairage particulier sur la qualité et la véracité des informations que délivre Saintryinfo  (la preuve, le fond de nos articles n’a jamais été remis en question ni attaqué). En effet, RoRo confirme ce que nous annoncions dans notre article du 28 septembre 2021 intitulé « RoRo est arrivé… sans s’presser », à savoir la renonciation de son «chemin de Damas » lorsqu’il a voulu démissionner l’été dernier avant de se raviser. Comme vous pouvez le voir dans tous nos articles, la multiplicité de nos sources et la qualité d’investigation de notre comité de rédaction réduisent à néant l’hypothèse de M. Soulier et de son patron sur de soi-disant « taupes d’une 5ème colonne » à l’intérieur de la mairie travaillant pour nous.

Ils oublient bien vite que 89% de la population de Saintry-sur-Seine ne partagent ni les idées, ni les opinions, ni les propositions de M. Rauscher et de ses subordonnés, et que « Captain RoRo » n’a reçu l’adhésion que de 453 électeurs au 1er tour des élections municipales de mars 2020 (sur 4003 inscrits).

La plainte du bébé phoque en Alaska

Par contre RoRo geint toujours. Sa dernière plainte en date est d’un comique affligeant tout comme celle de son comparse M. Soulier. Elles mobilisent inutilement les services du parquet et de la gendarmerie, comme  est inutile et illusoire la mobilisation de deux gendarmes pour le raccompagner chez lui tous les soirs.  

De même, que penser des propos tenus par le pompier pyromane lors du conseil municipal du 26 novembre 2021 après l’intervention de M. Thierry Soulier, lorsqu’il a déclaré : « Il est important de savoir. Certains parmi vous m’ont dit : mais Monsieur le maire pourquoi vous n’attaquez pas ? Vous savez, alors en fait, que Monsieur Gonzalez, puisque le nom a été cité, se rassure : il ne m’intéresse pas […] » alors qu’il avait préalablement  porté plainte le matin même contre le Directeur de publication de Saintryinfo pour diffamation, en cela fidèle à sa maxime : « Je ne fais pas ce que je dis, je ne dis pas ce que je fais ».

Si d’aventure vous êtes amenés à croiser le maire pour une quelconque démarche administrative, comment pourriez-vous considérer ses propos, sachant qu’il travestit la vérité en permanence même lorsqu’il vous regarde droit dans les yeux ?

Un couvre-feu pour éteindre l’incendie qu’il a allumé 

Et que penser du couvre-feu qu’il a décrété pour protéger « sa vie en danger » dans son arrêté municipal du 21 décembre 2021? Il est totalement disproportionné par rapport à la réalité. A notre connaissance, M. Rauscher n’a jamais été agressé  physiquement, ni lui ni sa famille  et ses biens personnels n’ont pas subi de dégradations ou d’incendies. Il n’est pas étonnant que son arrêté ait été attaqué par 42 habitants de Saintry-sur-Seine devant le Tribunal Administratif, tant le couvre-feu qu’il impose est hors de proportion avec son appréciation du danger et que la restriction des libertés de se déplacer qu’il entraîne est anticonstitutionnelle.

S’il existe éventuellement une certaine hostilité des jeunes à son égard, c’est bien parce qu’il leur a déclaré la guerre dès le début de son mandat. En effet, une de ses toutes premières décisions a été de fermer la maison des jeunes sans aucune solution de remplacement, sauf à développer une politique ultra-sécuritaire consistant à créer un commissariat de police municipale en lieu et place de la maison des jeunes, à prévoir de renforcer considérablement les effectifs de la PM et à installer 44 caméras de surveillance dans Saintry-sur-Seine. Cette politique du tout sécuritaire (qui d’ailleurs nous coûte un bras et deux jambes au budget) et l’exclusion des jeunes de la vie municipale n’ont fait qu’attiser les tensions et dégrader le « bien vivre ensemble à Saintry », si présent dans les discours du maire mais si absent dans ses actes.  

La fourmi n’est pas prêteuse, c’est là son moindre défaut

Tout comme sa « lettre ouverte à la terre entière » travestit la réalité, son apparente honnêteté n’est qu’une illusion. En effet, M. le maire a financé illégalement sa campagne électorale comme le confirme le Procureur de la République dans le courrier qu’il a adressé à Mme Cartau-Oury suite à sa plainte.

M. Rauscher a échappé à l’inéligibilité en arguant qu’il avait illégalement financé sa campagne électorale de « bonne foi » et n’a eu à subir qu’un rappel à la loi alors qu’il l’a enfreinte. Etait-il vraiment de « bonne foi » quand on sait qu’il a produit sciemment des arguments non conformes à la réalité des faits dans son mémoire en défense devant le tribunal administratif de Versailles devant statuer sur l’annulation des élections municipales et son inéligibilité? En contradiction, selon nos sources,  avec ses aveux au Procureur de la République devant les preuves accablantes de l’enquête préliminaire. Lorsque l’on se présente comme un parangon de vertu, encore faut-il être exemplaire !

La mauvaise foi habite au 57

L’incommensurable mépris de RoRo envers son opposition apparaît encore dans une affaire récente : la communication aux élus d’Alternative Citoyenne du permis de construire du 124-128 grande rue Charles de Gaulle. Pourquoi le bétonneur fou a-t-il refusé bec et ongles de communiquer ce permis de construire à Mme Marie-France DUCROQUET, Mrs. Sébastien DIAZ et Jean-Jacques LE TALBODEC, alors que la loi l’impose, selon les dispositions du titre III du code des relations entre le public et l’administration ? La rétention du permis de construire par le maire est illégale et pourrait être poursuivie au pénal. RoRo a usé de tous les subterfuges pour ne pas communiquer le dossier du permis de construire aux élus d’Alternative Citoyenne, arguant qu’il n’avait pas le droit de leur donner mais uniquement celui de leur permettre de le  consulter, puis se ravisant car soi-disant ce permis de construire serait protégé par le secret professionnel, jusqu’à fermer le service urbanisme pour cause sanitaire (la covid a bon dos). Finalement, le Directeur de cabinet du maire leur a accordé un permis de visite pour aller consulter ce permis de construire, ce qui démontre bien l’embarras du pompier sur ce dossier. Fort de leur bon droit, les élus d’Alternative Citoyenne se présenteront à ce rendez-vous avec le service urbanisme accompagné d’un huissier de justice. Et là, comme par magie, le dossier du permis de construire leur sera transmis après avoir fait chauffer la photocopieuse du service urbanisme. Il faudra toutefois attendre 3 semaines de plus pour obtenir les plans car, ils n’auraient pas été numérisés (mon œil !). 

Que nous apprend cet épisode car, aucun des maires à qui RoRo a adressé sa « lettre ouverte à la terre entière » ne s’abaisserait à de telles méthodes ? 

Tout d’abord que c’est un matamore capable de toutes les bassesses pour nuire à son opposition et s’élever en la rabaissant : « Moi être le chef ». Car, au final, l’analyse du permis de construire n’a pas démontré qu’il n’était pas conforme au PLU (Plan Local d’Urbanisme). De plus, à la lecture du document il n’y avait aucun secret professionnel. Pourquoi avoir menti à de multiples reprises s’il n’y avait pas de malversations à protéger, ce que le refus persistant de communiquer le permis de construire sous des prétextes fallacieux ne pouvait que laisser supposer ? Si ce n’est que de persécuter son opposition !

Le matamore s’est mué en couard dès que l’ombre de la loi a plané sur la mairie lorsque le groupe Alternative Citoyenne s’est présenté avec un huissier pour rappeler au maire quels étaient ses droits en matière de communication d’un permis de construire.

Le sapeur camember et les 7 mercenaires

Le soldat du feu à la retraite ne sort pas grandi de cet épisode et ce ne sont pas ses rodomontades en conseil municipal qui changeront quelque chose à l’affaire. Souhaitons que cette malheureuse aventure ne se reproduise pas, le maire sachant maintenant que son opposition est déterminée à faire respecter le code des relations entre le public et l’administration pour la communication des documents publics.   

Il ne fait pas que maquiller la vérité, il essaye aussi de détourner l’argent de vos impôts afin de financer une affaire de justice privée avec de l’argent public. Ainsi, dans sa deuxième demande de protection fonctionnelle (15 mars 2021), il demande explicitement à ce qu’elle couvre une plainte en diffamation pour un tract diffusé le 16 janvier 2020 pendant la campagne des élections municipales, alors qu’il n’était rien d’autre qu’un candidat.

D’ailleurs, il semble bien qu’en général, M. Rauscher ait un problème avec les deniers publics. Ainsi, le rapport d’orientation budgétaire présenté au conseil municipal du 4 février 2022 n’a pas été soumis d’abord à la commission des finances, contrairement à l’usage républicain, ce que font toutes les communes à qui RoRo a adressé sa « lettre ouverte à la terre entière » et qui ignorent  son royal mépris pour son opposition.

 À ce titre, il est surprenant de constater que les sept mercenaires et piliers de M. Rauscher, n’aient pas exigé un report du débat d’orientation budgétaire afin de permettre son examen préalable en commission des finances, comme ils l’avaient fait en 2019 à Mme Cartau-Oury pour le même motif. Pour les sept profiteurs y aurait-il deux poids deux mesures et pourquoi autant d’opacité concernant les finances ?

Cela serait-il fait pour camoufler des opérations de fuite en avant, une augmentation colossale des emprunts de la commune, une manipulation des effectifs (le plus gros poste de dépenses de la commune) ou encore une augmentation inéluctable de nos impôts ? Est-ce de l’incompétence ou de l’inconscience ?     

Je te tiens tu me tiens par la barbichette

Enfin, M. Rauscher ne cesse d’accabler publiquement Mme Cartau-Oury pour l’état déplorable des finances dans lequel il a trouvé Saintry-sur-Seine en juillet 2020. Après un audit qui démontrera une cavalerie importante dans les comptes de la commune, ainsi que la découverte d’un certain nombre de dossiers chauds, pourquoi n’a-t-il jamais porté plainte contre son prédécesseur ? Serait-ce car les responsables de ces dérives avérées sont ses plus proches collaborateurs, ceux qui l’ont fait élire, qui tenaient les finances de la commune durant le mandat 2014-2020 lorsqu’ils étaient amis de Mme Cartau-Oury et qui tiennent les finances et l’urbanisme de la commune  aujourd’hui qu’ils sont amis de M. Rauscher ? Ce dernier est-il conscient qu’en poursuivant Mme Cartau-Oury, il mettrait gravement en danger plusieurs des sept mercenaires ?

Est-ce la raison pour laquelle il préfère se comporter en roquet qui aboie « Super co, super colo, super colonel » plutôt qu’en Patou* qui défend l’intérêt général et les deniers publics, fruit de vos impôts ?

M. Rauscher a transformé la commune de Saintry-sur-Seine en théâtre aux armées permanent afin de pouvoir interpréter le personnage  d’IL CAPITANO dans la commedia dell’arte. Il faut bien occuper sa retraite… Mais pas au détriment des Saintryens, ni des valeurs de la République !

Patou : Est une race ancienne de chien de berger, utilisé dans le sud-ouest de la France et le nord-est de l’Espagne, en particulier les Pyrénées pour la protection des troupeaux contre les prédateurs, notamment les ours qui y vivent.

53 Commentaires sur "Super Co et fier de l’être !"

  1. Bien trouvé le titre de votre brève annonçant la suspension de l’arrêté de couvre-feu illégal du maire : Dans le cul, la balayette ! C’est la bonne définition. À force, il ne va plus pouvoir s’asseoir !

  2. Rauscher qui sollicite des frais de représentation : Mdr !!!
    Indemnité a la mairie
    Indemnité grand Paris Sud
    Ça ne suffit pas ?
    Ils nous prends pour des cons!!!!

    • Il n’y a plus que le pognon qui l’intéresse. Ce type n’a aucune empathie pour ses concitoyens, pourtant la qualité essentielle pour faire de la politique.

  3. Quand je lis l’article du Parisien sur Georges TRON et que je vois la réaction des Draveillois, je me dis que les Français, qui se sont faits enculer profond par Macron pendant 5 ans, doivent aimer ça. Il faut donc s’attendre à ce que le 24 avril prochain, après s’être courbés en deux et enduits soigneusement l’anus de vaseline (car, cette fois, ils savent), ils se fassent mettre jusqu’à la garde pour 5 ans de plus par le même Macron. À vous de voir si vous aimez avoir mal au cul et ne plus pouvoir vous asseoir !

  4. Demain 10 avril 2022 nous allons voter ! Acte démocratique et républicain s’il en est, sauf que voilà, comme en 2020 pour les municipales, ce sera un vote par défaut. Les promesses ne seront pas tenues, les élus n’en feront qu’à leur tête une fois le scrutin passé ! Ensuite nous allons râler parce que nous aurons oublié d’analyser, de réfléchir et d’être rationnels au moment de mettre notre bulletin dans l’ordre.

  5. Rendons hommage à Francis Delvert, homme de conviction, de grande qualité et engagé pour défendre l’intérêt général. D’ailleurs, il a été le président du comité de soutien de la liste AGIR pour Saintry menée par Eloy Gonzalez. Paix à son âme !

    • En ma qualité de colistier de la liste menée par Eloy Gonzalez, j’étais étonné que le site saintryinfo n’évoque pas cela.
      Merci à vous Antoine de l’avoir dit.

  6. Réunion de quartier hier avec un maire égal à lui-même.
    Pour l’essentiel des annonces, un nouveau policier (ouf ont est sauvé), l’acquisition d’un véhicule 9 places.
    Les jeunes n’étant pas présents, il a déclaré que son arrêté n’est pas un couvre-feu (lol)
    Il semble que Rauscher n’est pas prévu de faire des compte-rendus de ces réunions de quartier.
    Cela permet de rapporter ce que l’on veut dans le prochain bulletin municipal !

    • RoRo se prend pour un cador mais, c’est oublier qu’il s’appelle Médor, le ridicule roquet qui ne sait qu’aboyer. Et qu’advint-il du roquet qui aboie ? La caravane passat ! Votre topo Léonard est conforme à la réalité. Rauscher s’est pris pour le roitelet de Saintry, en l’absence des jeunes, avec ses annonces sur le tout sécuritaire (augmentation des effectifs de la Police municipale, installation de 22 caméras de surveillance sur les 44 prévues) qui n’a jamais rien réglé. Seuls le dialogue et l’instauration d’un respect mutuel apaiseront les tensions avec les jeunes. Mais, RoRo se prend pour Macron/Jupiter qui ne sait pratiquer que l’escalade de la violence (comme avec les gilets jaunes – 13 morts – ou les revendications sociales), dernier argument des faibles, alors qu’il faudrait la désescalader. Sa soif de gloire l’aveugle et, à force de s’écouter parler, il a rendu sourd tous ses interlocuteurs. Il ne s’en rend pas compte, ayant la tête comme un melon, mais, il prêche dans le désert. Et vous avez encore raison Léonard sur l’absence de comptes-rendus des réunions de quartier, pratique dictatoriale s’il en est, qui autorise une communication à la gloire du tyran.

  7. J’espère que l’opposition à Corbeil va déférer le budget primitif 2022 pour insincérité et non conformité. En effet, certains postes ont disparu du tableau des effectifs dans le dernier compte administratif. Est-ce un faux en écritures publiques, une erreur matérielle ou de l’incompétence ? Allez savoir ! Beaucoup plus grave, le PPP du nouveau centre administratif ne serait pas pris en compte dans le BP 2022. Ça laisse 30 M€ de marge de manoeuvre pour passer d’autres dépenses qui, pour le coup, deviennent incongrues … Piriou se transforme en Majax mais, sans son talent. Et bientôt va sortir le scandale de l’acquisition du 123, rue de Gournay et de la destination du terrain acquis. Sans compter les gros merdiers des projets immobiliers sur les emprises d’Helio et des Grands Moulins. Et je ne voudrais pas oublier les litiges pendants car, le maire refuse d’exécuter des jugements définitifs du tribunal administratif. Quand la douloureuse va tomber, nous ne serons pas loin des 1,5 M€ à débourser pour la ville. Bruno, tu vas t’apercevoir que les faits sont têtus et que ce qui a été fait peut être défait aussi facilement

  8. La prochaine réunion de quartier c’est Koch.
    Il va jouer devant son public.
    Ah j’oubliais de préciser c’est jeudi.
    Les jeunes venez nombreux !!!

    • Les jeunes, il faut absolument participer aux réunions de quartier. C’est votre seul moyen de vous faire entendre, pas pour mettre le souk mais, pour montrez que vous existes et que vous voulez débattre des problèmes qui vous concernent et que le maire a crée. Il ne pourra pas éternellement ne pas répondre à vos questions et à vos aspirations,surtout que ça commence à se savoir chez les habitants et chez les élus auprès de qui il geint sans cesse pour se faire plaindre, qu’il se comporte comme le facho qu’il est en réalité. Un vrai Macron bis. Et c’est tout sauf un compliment …

  9. Pour y avoir discrètement assisté, les réunions de quartiers sont d’un ridicule consommé.
    Rauscher fait son numéro sans convaincre !

  10. Monpetitdoigtmadit | 26 mars 2022 à 8 h 59 min | Répondre

    Francis Chouat, grand apparatchik du parti communiste, a mangé dans toutes les gamelles de la République (toutes à son nom) pour finir par manger dans la peu ragoûtante gamelle de LREM (Les Ripoux En Marche) en 2017, jette l’éponge. Ceci est son avis de décès … politique et nous nous en réjouissons car, il illustrait parfaitement la maxime d’un de mes amis : »Les ordures ne sont pas que ménagères », maxime parfaitement adaptée à un ex-président de la SEMARDEL, ex-vice-président du SIREDOM, grand amateur des retournements de veste au gré de la variation de ses intérêts et traînant un paquet de gamelles derrière lui. Celui qui doit être emmerdé c’est le Stéphane Beaudet (beau dès le matin, encore beau le soir) car, il perd son champion, son passeport pour un secrétariat d’État. Il se murmure, dans les milieux autorisés, qu’il pousse auprès de LREM la candidature d’un de ses adjoints, inconnu du grand public. Il joue très gros dans cette élection …

  11. J’étais à la réunion du quartier des Sablons hier soir et je suis très en colère. Cette réunion, c’était une mascarade. Déjà, il y avait plus d’élus de la majorité (Le maire et ses mercenaires + la valetaille) que d’habitants du quartier (nous étions une dizaine), ce qui montre bien qu’ils ont peur de la population. Ensuite, le maire nous a fait du RAUSCHER. Vous me direz, il reste égal à lui-même : de longs monologues, des mensonges, du mépris envers les jeunes. Il s’est tellement fait pressurer par la salle qu’il a préféré partir après avoir répondu à un jeune qui le questionnait sur le couvre-feu qu’il ne répondrait pas parce que ça ne concernait pas le quartier des Sablons et qu’il en parlerait à la réunion du quartier Mairie (je suggère aux jeunes et à la population d’aller en nombre à cette réunion où le maire va s’expliquer sur son arrêté de couvre-feu en donnant les chiffres de la délinquance sur Saintry et Le nombre de plaintes qui ont motivé une mesure aussi extrême). Comme d’habitude, il a biaisé pour mieux nous baiser. Après, nous avons eu droit à un numéro de claquettes de Mmes DENECE et VIGNAS au sujet de la péniche amarrée devant la plage du Port aux Sablons. Elles ont continué à mentir en disant que c’était la faute de Cartau-Oury. L’article de Saintry info en a apporté la preuve. À la question de savoir pourquoi elles avaient approuvé la décision de Cartau-Oury, elles ont répondu qu’elles étaient obligées, qu’elles ne pouvaient pas faire autrement (alors que le vote impératif est interdit par la Constitution de la Vème République) sans préciser que c’était pour ne pas perdre leurs indemnités de fonction (près de 800€/mois, ça compte). C’est ce qui est arrivé à Mrs. Gonzalez et Da Costa qui s’étaient opposés à Cartau-Oury. Mmes DENECE et VIGNAS se foutent royalement de nous ! Nous ne sommes guère surpris par ces deux femmes qui, après avoir sucé Cartau-Oury, sucent RAUSCHER pour toucher leurs émoluments mensuels. Et c’est ce ramassis de minables, de degré zéro de la politique qui a été réélu en 2020. Nous n’avons pas eu de réponse non plus au sujet du garage à côté de la Seine. Plus tout un tas d’autres sujets où ça n’a été que de la langue de bois. Comme l’a dit Duconlajoie au sujet de Corbeil, CONCERTATION = PIÈGE À CONS !

    • Bravo pour votre compte-rendu. En fait une équipe majoritaire égale à elle-même !

      • J’ai oublié de parler des projets farfelus qui nous ont été présentés. Après Saintry 8000 (habitants) du bétonneur fou (je n’invente pas, ça fait penser à Isola 2000, célèbre station de ski et célèbre scandale), nous avons eu le droit hier au téléphérique des cîmes pour rejoindre Le Coudray-Montceaux 🤣🤣🤣🤣🤣. Nous avons aussi appris l’abandon du projet de transport sur la Seine pour rejoindre Corbeil et Evry car c’était trop coûteux et que les bateaux ne passaient pas sous le pont Patton en cas de crue. Là-aussi MDR ! Ça n’empêche pas la navigation des péniches sur la Seine, voire d’autres bateaux. Il suffit d’arrêter de naviguer pendant les quelques jours de crue. Quand au coût, je suggère à RoRo de se rapprocher d’Anne Hidalgo et de son projet de bateau-bus avec des bateaux-mouches à hydrogène en cours de développement et bientôt opérationnel. Il a aussi été question de l’achat de 2 mini-bus supplémentaires, dont le financement serait assuré par de la publicité sur leurs carrosseries. Un genre de partenariat public-privé. Quand on demande à VIGNAS pourquoi l’actuel n’a pas servi à transporter les vieux à leurs sessions de remise en forme, elle a répondu qu’ils n’en avaient pas fait la demande, comme si elle n’aurait pas pu en avoir l’idée … On comprend mieux pourquoi elle s’est acoquinée avec VENTALON, ils sont aussi d.b…s p..f…s l’un que l’autre. Disons que les deux font la paire et que ça n’est pas une paire d’as. Il serait aussi question de faire une maison des jeunes à la place de l’ancien restaurant « Les tilleuls », dont la préemption avait été illégale puisque sans objet, pour accueillir des jeunes de 11 à 17 ans. Avant ou après, on n’est plus jeune ! Quels sont les critères du choix des âges limités ? Entre agacements (très nombreux) et fous rires c’était un show habituel des pieds nickelés, leur dernier spectacle : Superco… et fiers de l’être !

        • Puisque Roro renonce à la traversée de la seine par bateaux-mouches on peut lui suggérer de réfléchir à la mise en service de pédalos. Il existe des modèles 4 places (2 qui pédales et 2 qui discutent le bout de gras).
          Imaginez le Saintryen, notre cher bulletin municipal relatant l’inauguration du premier pédalo aux couleurs de notre village, Roro coupant le ruban tricolore sur la berge de la fouille loury, sous le regard émerveillé de nos chers moutons.

          • Je connais bien le projet de bateaux dont parle Henriette. Il s’agit des bateaux-taxi volants (sur foils) Sea Bubble, entreprise installée à côté du lac d’Annecy, bateaux mus par une PAC (pile à combustible) et pouvant transporter de 8 à 12 passagers. Ce serait parfait pour une desserte du Coudray-Montceaux à Evry et ce projet devrait être porté par Grand Paris Sud et la Région Île-de-France. RoRo n’a pas la carrure …8

            • J’aime beaucoup votre humour Henriette quand vous parlez du « téléphérique des cîmes » pour atteindre Le Coudray-montceaux qui doit culminer à 80m GNF.

  12. Macron, méfie-toi ! Poutine a déjà commencé d’envahir la France. Ses troupes ont pris les commandes de la ville de Corbeil-Essonnes et y pratiquent les mêmes méthodes de propagande et de désinformation qu’au pays. Ĺà, ils testent une nouvelle technique d’enfumage en voulant faire croire aux agents de la ville que c’est pour leur bien qu’on filme leur interrogatoire sans se rendre compte que cette méthode est illégale en France. Ça marche peut-être comme ça au Kremlin mais, pas chez nous où il existe un droit à l’image inscrit dans la loi et plus particulièrement dans le Code du travail. Dans le cas qui nous intéresse, la mairie ne demande pas leur autorisation aux gens qu’elle filme et leur impose même cette forme d’interrogatoire quand certains voudraient être interrogés anonymement. Attention, à Corbeil, CONCERTATION = PIÈGE À CONS !

  13. RoRo qui interpelle de sa fenêtre de la mairie les jeunes qui jouent au foot, c’est assez surréaliste !
    Il préfère les invectiver plutôt que d’etablir un dialogue avec eux.
    C’est tout Roro ça. Il faut que les gens se plient à ses exigences !!

    • Ça se passe toujours comme ça quand on a un balai dans le cul et qu’on est droit dans ses bottes, on aboie … et la caravane, qui joue au foot, passe.

  14. Tout d’abord bravo pour votre article. Il a le mérite de mettre les pendules à l’heure et il m’a incité à regarder la vidéo du dernier conseil municipal. Sidérant de conseil municipal !
    Un Monsieur Ventalon qui veut se donner tous les aspects du spécialiste comptable et qui est incapable de nous expliquer un report à nouveau budgétaire et un maire qui frise le ridicule lorsqu’il s’agit de répondre aux questions en fin de conseil municipal.
    Tout ceci n’est pas très glorieux.

    • Allezn'hesitepas! | 22 mars 2022 à 22 h 37 min | Répondre

      Durant ce conseil le Maire a vanter les qualités des ses agents administratifs….et pourtant pas un n’est capable de lui rédiger une lettre de démission ! Moi je peux lui rendre ce service !

      • À la fin du conseil, il n’a pas hésité à nous ressortir le « bien vivre ensemble à Saintry » qu’il a malmené tout le conseil. Il n’a pas froid aux yeux le mec ou alors, il a été trop secoué quand il était bébé.

  15. Vous avez raison,, à Saintry comme à Corbeil, ce sont des amateurs qui gèrent le personnel communal. Entre passe-droits, sentiments de copinage, création de postes bidons ou à l’intitulé baroque, directeurs incompétents ou promus alors qu’ils auraient dû être virés, recrutements de « copains », surcharges de travail tout à fait évitables, attitudes de chefaillon bien plus qu’à l’ordinaire, les agents fuient Corbeil et la ville peine à recruter, comme à Saintry, car, personne n’a envie de se retrouver en galère. D’ailleurs, je suis étonné que la ville de Corbeil revendiqué 1400 agents. Ou sont-ils ? En 2020, il devait y avoir un tout petit peu moins de 1000 agents équivalents temps plein. 40% d’augmentation du personnel en 18 mois, c’est très fort. C’est vrai que la nouvelle équipe s’est étonnée que la masse salariale héritée de la gestion précédente, plutôt bonne, ne représente pas 60% du budget de fonctionnement et aspire à les atteindre (ça à déjà commencé cette année avec plus 2 000 000 €) comme si c’était une réussite alors que ce sera un échec cuisant, un de plus pour cette majorité unie en façade qui n’arrive plus à cacher ses lézards béantes. Autre question : qui va remplacer Bourges dans cette délégation hautement stratégique, particulièrement à Corbeil ? Pas Sylvain Renard sauf à vouloir le mettre en burn-out auquel cas le conseil explose. On pouvait reprocher beaucoup de choses à Bechter, notamment son amour des voyous dont il aimait à s’entourer mais pas sa gestion du personnel même si elle était loin d’être parfaite.

  16. LesinformésdeSaintryinfo | 20 mars 2022 à 21 h 34 min | Répondre

    Je vous confirme que RoRo était supervénère avant, pendant et après le conseil d’avant-hier. En fait, il était remonté comme un coucou depuis mercredi, date à laquelle il a reçu les questions écrites de « Saintry pour Vous » pour le conseil du 18 mars. Il a failli s’étouffer en lisant les 3 questions relatives au dernier article de Saintry info intitulé « Superco … et fier de l’être ». Déjà que la lecture de l’article l’avait mis dans une colère noire, les 3 questions de Cartau-Oury relatives à cet article ont fini de l’achever et il est rentré dans une rage folle. Il aurait presque fallu l’endormir avec une fléchette de tranquilisant pour rhinocéros afin qu’il retrouve son calme. D’ailleurs, tout le monde a constaté qu’il n’était pas dans son état normal lors de ce conseil, la longueur de ses monologues atteignant des durées records et Le mépris pour son opposition atteignant un sommet jamais atteint jusque-là. Puisque le maire a refusé de lire et de répondre à ces 3 questions, montrant par là-même qu’il chiait sur le Règlement intérieur (RI) de la commune, ces 3 questions étant véritablement d’intérêt général car elles concernaient le traitement réservé à l’opposition par RoRo, je vais vous les donner. La 1ère concernait l’exactitude de l’article L.2121-10 du CGCT cité dans la parution de Saintry info sur les moyens de convocation au conseil des conseillers municipaux. Y répondre aurait obligé RoRo à admettre qu’en ayant tout fait pour emmerder M. Diaz, il avait lui-même flingué le conseil du 28 janvier. Vous imaginez, l’Outre remplie d’air à l’excès se dégonflant … Intolérable ! Impensable ! Impossible ! La 2nde question, tout comme la 3ème concernaient le & « Les voies navigables du maire … », donc l’attaque diffamatoire de RoRo sur son prédécesseur au sujet de la responsabilité de la péniche amarrée devant la plage du Port aux Sablons et la présentation de la lettre de VNF brandie sur la chaîne YouTube de la commune. Y répondre aurait été admettre qu’il s’était comporté comme un gougnafier. Là-encore, intolérable, impensable, impossible Pour le personnage d’il CAPITANO. RoRo à lui-même fait la parfaite démonstration, pour ceux qui en doutaient encore, que tout ce qui était décrit dans l’article « Superco … » était vrai. Par contre, je voudrais terminer sur la réponse de RoRo au sujet du garage illégal près de la Seine. RoRo à fait celui qui ne connaissait pas en répondant totalement à côté sur le garage BMW. Serait-il copain avec le patron du garage illégal ? Vu la parfaite mauvaise foi du maire, je suggère à Mme Cartau-Oury de prendre attache avec les services idoines de l’État à la préfecture qui surveillent et contrôlent les installations classées pour l’environnement (ICPE) en leur indiquant que le maire a un pouvoir de police qu’il refuse d’exercer pour mettre fin aux nuisances, voire aux délits commis. Vous pouvez aussi prendre contact avec la gendarmerie (de St Pierre du Péray) qui est habilitée en matière de police de l’environnement, quoique, vu leur efficacité sur la commune de Saintry sauf à raccompagner le maire chez lui tous les soirs, … !

  17. Lecanarddéchaîné | 19 mars 2022 à 12 h 14 min | Répondre

    Au sujet de la séance du conseil d’hier soir, je ne me suis trompé que sur une chose. Rauscher n’a pas fait de déclaration grandiloquente en début de conseil. Alors que l’on sait qu’il consulte Saintry info plusieurs fois par jour, la stratégie qu’il a adoptée hier soir était de dire (Sans les citer une seule fois) mais qui sont Saintry info et M. Gonzalez ? Qu’il était mauvais dans ce rôle de l’amnésique de service ! Il faut dire qu’il était tellement énervé par l’article intitulé « Superco … et fier de l’être » lorsque les 3 questions écrites du groupe « Saintry pour vous » relatives à cet article sont arrivées sur le tapis. Il a cru faire un bon jeu de mots en parlant de GCTC (au lieu de CGCT – code général des collectivités territoriales) alors que ses propos n’étaient qu’un révélateur de son incompétence crasse dans l’exercice de sa fonction de maire. Comment ne pas connaître le CGCT alors qu’il est au centre de l’exercice du pouvoir communal ? RoRo le Nullissime, tel est son nom ! Tout cela démontre bien l’état de confusion mentale dans laquelle était plongé le maire. Il était effaré, hébété, comme s’il était sous l’emprise de substances illicites. Autrement, il a été égal à lui-même : d’un mépris encore plus hautain que d’habitude, menteur, tyrannique à l’excès et s’écoutant parler que s’en est insupportable ! Visionnez le conseil du 18 mars sur la chaîne you tube de la commune ! Vous serez sidérés. Vous y verrez M. Ventalon ignorer ce qu’est un reste à à réaliser, lui l’adjoint aux finances et ex-comptable de la commune. Si ça ne vous paraît pas inquiétant, que vous faut-il alors ?

  18. De source bien informée, le conseil municipal de ce soir sera chaud.
    Il faudra bien que Monsieur Rauscher prenne en compte les questions qui lui ont été posées par écrit et surtout qu’il y réponde

    • Lecanarddéchaîné | 18 mars 2022 à 19 h 17 min | Répondre

      Rauscher répondre ! Dire qu’il l’a dans le c.. la balayette ! Non, Rauscher va faire du Rauscher, il va essayer de biaiser. Il va accuser M. Gonzalez de menteur, d’aigri, d’irresponsable, … j’en passe et des meilleures. Qu’il se méfie quand même car, je pense que tout le comité de rédaction de Saintry info va regarder le conseil et au moindre écart de langage, il va devoir s’attendre à se ramasser une enclume. Ça risque fort de déraper, RoRo ne sachant pas se contrôler ! Je suis à peu près sûr qu’il va commencer par une grande déclaration dans laquelle il va dire qu’il porte plainte contre M. Gonzalez, lui qui prétendait publiquement hier que M. Gonzalez était une quantité négligeable qu’il méprisant. Qu’il se méfie tout de même car, rien n’aurait été écrit dans l’article sans les preuves correspondantes et sa plainte pourrait lui revenir en boomerang.

  19. Après avoir pris connaissance du projet des Grands Moulins à Corbeil-Essonnes, je me dis que Piriou est frappé du même mal que Rauscher : la bétonnite aïgue, mal qui frappe très souvent des maires totalement inexpérimentés mais, qui se prennent pour des cadors, et ont tout vu, tout vécu. Bien qu’aucun des deux ne soit un perdreau de l’année, ils n’en demeurent pas moins des novices à l’ego malheureusement surdimensionné (ça s’appelle avoir une tête comme une coucourde). Ainsi Corbeil suit l’exemple de Saintry pour bétonner à tout va. Le projet des Grands Moulins (240 logements) rejoint celui de Pom’chou (150 logements à la prochaine révision du PLU) qui s’ajoute au 80 logements étudiants, au minimum, au Darblay et au plus de 1000 logements sur Helio. Et je fais abstraction, pour l’instant de l’hôpital et de la gendarmerie
    d’Essonne. En projection basse, cela ferait 7500 habitants de plus à Corbeil d’ici 2026, sans compter les coups partis, à ajouter aux 57000 habitants actuels. Faîtes le calcul et posez-vous les bonnes questions : quels équipements publics et où, le dimensionnement de la voirie, des parkings et celui des réseaux d’assainissement ?
    Nous sommes dans les mêmes ordres de grandeur qu’à Saintry où le maire veut nous faire passer de 5800 hab à un peu plus de 8000 hab d’ici 2026. En regard de ces projets pharaoniques, rappelons-nous des promesses des deux candidats à l’élection au 1er semestre 2020 ! Rauscher parlait de Saintry notre village et non d’une cité dortoir et Piriou, après la folie constructive de Bechter, promettait un moratoire à la construction. Adieu veau, vache, cochon, couvée ! Après l’élection, la bétonnite aïgue a frappé, sans se cacher. Il faut dire que la tentation est si forte. Mais céder au chant des sirènes peut s’avérer un égarement périlleux, voire mortel. « Wait and see » comme disent les anglais. Les chinois, quant à eux, parlent de s’asseoir au bord de la rivière …

    • Formidable votre analyse !!!

      • Je n’ai aucun mérite à part celui d’une trop longue pratique de ces gens-là. Leurs travers se révèlent très vite après leur élection. L’adage populaire qui dit que « le pouvoir rend fou » est tristement vrai, alors que l’exercer au service du peuple est si gratifiant. Mais, pour faire de la politique, il faut aimer les gens, ce qui n’est pas le cas des deux frappés de bétonnite aïgue qui n’aiment qu’eux-mêmes.

  20. Quand je vois tous ces commentaires favorables, je ne peux que regretter que les Saintryens n’aient pas accordé le crédit qu’il méritait à M. Gonzalez lors des dernières élections. À la place, ils ont préféré se faire royalement enfumer par le pompier pyromane, les 7 personnages peu recommandables qui se font appeler eux-mêmes mercenaires (qui ont planté un couteau dans le dos de Cartau-Oury et qui demain, pour sauver leur peau sans valeur, le planteront dans le dos de Rauscher) et les deux pistoleros de la gauche caviar, bobos en mal de reconnaissance qui passent leur temps à cirer les pompes du maire, faute de mieux. On voit ce que ça donne en constatant les innombrables conneries de cette équipe de choc. Je suis même obligé de reconnaître que son Insuffisance Martine 1ère était moins co que Super co. L’épisode de VNF relaté dans l’article le montre. M. Gonzalez, qu’on ne peut soupçonner de complaisance envers Cartau-Oury, nous donne des informations fiables. Il continue de nous alerter sur les dérives du pouvoir et, apparemment, il y a de quoi faire. Merci et malgré votre départ, continuez Saintryinfo !

    • C’est vrai qu’on ne peut soupçonner M. Gonzalez de passer la brosse à reluire à sa Suffisance Martine 1ère. Tu t’es trompé Jacques, « son Insuffisance » c’est Rauscher ! La vocation du blog à toujours été de donner de véritables informations quelles que soient les inimitiés. C’est ce qui a fait la force de Saintry info, sa qualité et sa crédibilité.

  21. Il serait heureux que M. Rauscher fasse une formation. Il est manifestement mal entouré et mal conseillé. Il a voulu se foutre de Mme Cartau-Oury avec sa vidéo sur la péniche et elle lui reviens comme un boomerang en pleine figure.
    Ne partez pas trop loin M. Gonzalez, on va avoir besoin de vous.

  22. Bravo, il faut absolument que saintryinfo vive et continue à informer la population pour éviter qu’elle ne s’endorme.

  23. En lisant votre article, je viens de prendre connaissance de la lettre ouverte de M. Rauscher à la terre entière. Vous l’avez effectivement très bien qualifiée.
    Pour habiter tout près de la mairie, pour avoir vue l’épisode des tacts, pour avoir vu la sortie de M. Rauscher de la mairie, il faut raison gaeder. M. Rauscher vous savez très bien que vous ne craignez absolument RIEN et vous le savez très bien! Votre trouille est incompréhensible car les menaces que vous prétendez avoir reçu sortent pour beaucoup de votre imagination. Vous avez une solution : La démission !

  24. Je viens de regarder la vidéo concernant la péniche et que vous évoquez dans votre article. Vous avez tout à fait raison. M. Rauscher manipule la vérité ! Je me suis d’ailleurs renseigné auprès de VNF et vous avez totalement raison.

  25. LesinformésdeSaintryinfo | 15 mars 2022 à 10 h 58 min | Répondre

    Très bon article qui vous laisse entrevoir nos conditions de travail en mairie. Je confirme toutes les infos du & « La mauvaise foi habite au 57 ». La vraie raison de l’attitude de RoRo est qu’il ne voulait pas que l’on découvre qu’il était le laquais du Préfet qui lui met la pression pour transformer Saintry en cité dortoir. Pas très courageux notre maire qui baisse son froc dès que le Préfet hausse la voix et qui ne défend pas les intérêts de Saintry.

  26. Vous avez bien cerné le personnage en le comparant à IL CAPITANO. En cherchant sur Internet qui était ce personnage de la commedia dell’arte, j’en ai trouvé la définition suivante : « Vantard et fanfaron mais lâche, il incarne la parodie du génie militaire et du faux point d’honneur … ». C’est exactement notre RoRo, Polichinelle de sa propre histoire.

  27. Très bon choix que celui de la mésange bleue dans votre club des lecteurs ! C’est là qu’on voit que même les oiseaux ont choisi leur camp.

  28. Super Dupont, toute ma jeunesse !
    Mais super Dupont était sympathique lui!

  29. Tout est bon à Monsieur Rauscher pour accuser son opposition. Votre article est d’une grande qualité. Elle sera critiquée au prochain conseil municipal. J’ent Déjà le maire dans son introduction pester sur saintryinfo et se réjouir du départ de M. Gonzalez.

  30. Ça m’étonnerait que Rauscher porte plainte
    Votre article est super.

  31. Génial ! Vous résumez admirablement la situation. Je pense même que vous avez été gentils.

  32. Oh la claque !
    Tout est exact et c’est formidable. N’arrêtez pas car nous avons besoin d’une information Vraie !
    Depuis cette mandature, sous couvert de victimisation, on nous raconte n’importe quoi.

  33. Tout est dit. La vérité rien que la vérité. Bravo.
    Ne partez pas trop loin Monsieur Gonzalez car on aura besoin de vous !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*