RoRo est arrivé … sans s’presser

Le grand RORO, le beau ROROAvec son ch’val et son grand chapeau…

Élu par le cerveau reptilien de 24% des Saintryens, le 28 juin 2020, conseiller municipal de notre commune puis, le 3 juillet, maire de Saintry-sur-Seine par la grâce de tractations secrètes avec les 7 mercenaires et les transfuges de la « gauche-caviar », Messieurs Herschkorn et Soulier, RORO, fier comme un « bar-tabac », droit dans ses bottes, en haut de l’affiche, s’est vu roi du monde !

Engoncé dans son beau costume de sapeur-pompier, il ne se voyait plus pisser.

Il n’avait pas besoin d’apprendre, … il savait tout :

  • Comment administrer la commune ;
  • Comment gérer son personnel ;
  • Comment travailler en équipe ;
  • Comment recruter des cadres compétents ;
  • Comment passer des marchés publics en toute légalité ;
  • Comment trouver des prestataires de qualité afin de réaliser un audit approfondi de la commune promis pendant la campagne électorale ;
  • Comment bien interpréter le Code Général des Collectivités Territoriales ;
  • Comment être à l’écoute de la population et comment bien communiquer avec elle ;
  • Comment aider la jeunesse à s’épanouir sans service jeunesse ;
  • Comment rendre Saintry plus sûr en transformant le service jeunesse en commissariat de police municipal avec cellule et armurerie ;
  • Comment faire respecter la loi et l’ordre avec une police municipale de plus en plus conséquente et des caméras de surveillance en veux-tu en voilà;
  • Comment garder son caractère de village à notre charmante commune ;
  • Comment créer un marché dominical plein d’essor et de dynamisme, moteur de l’économie locale où le chaland est récompensé d’un café offert grâce à la générosité des Saintryens ;
  • Comment diriger un conseil municipal dans la joie et la bonne humeur ;
  • Comment informer, respecter et prendre en considération son opposition, en répondant à ses questions et en réunissant régulièrement les commissions municipales ;
  • Comment continuer l’œuvre de son prédécesseur en relançant ses projets de chalets, en poursuivant sa rénovation ruineuse de l’école Koch, en prenant à son compte son Plan Local d’Urbanisme afin de transformer Saintry en quartier nord de Corbeil ;
  • Comment accepter sereinement d’être critiqué par des tracts de l’opposition ;
  • Comment déposer une plainte qui soit certaine de pouvoir prospérer à moindre de frais.

Bref, comment bien vivre ensemble dans un respect mutuel et à l’écoute les uns et des autres.

Oui mais, ça c’était avant le 3 juillet 2020 !

Un an a passé et nous laisse dans la bouche le goût amer des cendres de la politique de la terre brûlée menée par cette équipe de bras cassés.

Comble de l’ironie, pour éviter de devoir répondre aux légitimes questions de l’opposition sur sa gestion communale, le maire préfère l’insulter, la diffamer et la harceler (demandez à M. Diaz de la liste « Alternative Citoyenne » !) et, pour peu qu’un tract de « Saintry pour Vous » quelque peu sévère dans la forme, mais tout à fait plausible sur le fond soit distribué dans nos boîtes aux lettres, le voilà qui explose en plein conseil, fulminant, postillonnant et fumant par le nez tel un Taureau prêt à charger, menaçant Mme Cartau-Oury d’une plainte en diffamation (une de plus !), annonçant une épuration de son administration et avouant au passage qu’il y avait des taupes informant cette dernière. Aveu fatal car, ce faisant, il perdait toute crédibilité (mais lui en restait-il une ?) en confessant l’entière véracité des informations données dans le tract de « Saintry pour Vous ».

Il devient urgent d’interdire aux personnes en carence d’iode de se présenter à des élections, ceci afin que le passage dans les urnes ait encore du sens. Sinon autant en revenir à la démocratie athénienne qui tirait au sort ses dirigeants. Si  une telle règle avait existé, nous n’aurions pas de problème Roro à Saintry !

Mais, il n’y a pas qu’un problème temporel à Saintry, il y a également un problème spirituel. Il semblerait en effet, qu’un dimanche à la messe dans le calme de cet été, notre brave maire ait été touché par le Saint-Esprit. Comme quoi tout arrive ! Guidé par la lumière divine, il a réuni ses troupes à la sortie de l’église afin de leur faire part de son grand questionnement : « Être maire ou ne pas être ?». Que croyez-vous qu’il advint ? Aucun de ses séides ne s’est proposé pour le remplacer : « Toucher les indemnités OUI !… Prendre des coups NON ! » : Courage fuyons !

Fort de ce constat, RORO a enfourché son véhicule de service et a déclaré sèchement à ses adjoints et complices : Dorénavant, vous n’êtes plus que de la piétaille tout juste bonne à vous taire et à exécuter mes ordres. Nos sources sont claires à ce sujet, l’ordre règne à Santiago. 

Si le maire Rauscher se met déjà à maltraiter sa majorité plus que son opposition (et ça il faut vraiment le faire), ça va devenir sacrément rock-n-roll à la mairie de Saintry.

D’autant plus qu’il semblerait que notre brave maire n’ait pas supporté l’électrochoc du Saint-Esprit et la vile attaque du tract de « Saintry Pour Vous » qui l’a fait sortir de ses gonds. Il suffit de prendre connaissance du mail envoyé le 23 septembre dernier à Mme Cartau-Oury,

pour se rendre compte qu’il doit être interné d’office pour trouble à l’ordre public et menace de mort sur l’ancienne maire qu’il se propose de « tuer » de manière inodore et incolore grâce à du monoxyde de carbone, gaz mortel bien connu des pompiers. Enfin pour l’esprit confus de RORO, le monoxyde de carbone c’est sa plainte en diffamation contre Mme Cartau-Oury.

D’ailleurs, dans son délire, RORO  prit la plume pour invectiver et menacer tous les candidats de la liste « Saintry Pour Vous » en leur demandant s’ils cautionnaient le contenu du tract et en l’absence d’une réponse sous huitaine, les menacer de porter plainte en diffamation contre eux, les considérant comme coauteurs.

Plus fort qu’un délirium tremens,  il s’agit là d’une crise de démence car, une plainte rédigée dans les termes de la lettre aux candidats de la liste  » Saintry Pour Vous » n’a aucune chance d’aboutir. À l’analyse elle ne serait même pas recevable.   Par contre, cette lettre comminatoire de menaces et de chantages adressée à tous les candidats de « Saintry Pour Vous » à leur domicile personnel pourrait, elle, faire l’objet d’une plainte de ces mêmes candidats contre le maire pour harcèlement, chantage, insulte,  diffamation et utilisation illégale de données personnelles.

En effet, supposé qu’être d’accord avec le contenu d’un tract serait reconnaître en être le coauteur est d’une idiotie crasse car alors il faudrait déposer plainte contre les trois quart de la population Saintryenne.

Comme quoi, vous voyez, il est urgent de passer à l’hydrothérapie* !

Comme vous pouvez le constater, l’administration de notre ville relève plus de l’asile d’aliénés que d’un hôtel de ville ! Quel dommage que la justice n’ait pas annulé l’élection de Patrick Rauscher pour le financement illégal de sa campagne électorale et n’ait jugé utile que de lui faire un simple rappel à la loi car, aujourd’hui, le cas Rauscher serait réglé pour le plus grand bénéfice de notre commune..

« Faire une loi et ne pas la faire exécuter, c’est autoriser la chose que l’on veut défendre » (Richelieu) : Nous ne dirons donc pas merci à ce procureur de pacotille qui salit la justice et décrédibilise sa profession.

Nous ne doutons pas non plus de la pugnacité de Mme Cartau-Oury à poursuivre son combat pour faire tomber le maire Rauscher pour financement illégal de sa campagne électorale. Nous partageons son analyse et l’encourageons vivement à le faire.

Il semblerait que le maire soit totalement désorienté suite à ces chocs successifs. Ainsi, lors du dernier conseil municipal RORO ne savait plus combien d’agents travaillaient réellement pour la ville. Une histoire de fou ! Il est vrai que cela a été la valse des pantins, entre les départs massifs et les embauches hâtives. À tel point qu’il n’y a plus assez de personnels pour entretenir les routes et les espaces verts, bien que les postes soient toujours ouverts dans le budget communal. Et dire que le maire embauche à tour de bras à chaque conseil municipal .

Cette gestion à la mords-moi le nœud nous conduit tout droit à la catastrophe, en l’absence d’élus compétents, de cadres administratifs expérimentés et de contrôle extérieur de la gestion communale.

Eh, eh, RORO est arrivé
Sans s’presser
Le grand RORO, le beau RORO
Avec son ch’val et son grand chapeau
Avec son flingue et son grand lasso
Avec ses bottes et son vieux banjo

Ah ! Ah ! Sacré RORO, va !
Ah ah ah ah !

*Hydrothérapie : traitement basé sur l’utilisation de l’eau froide sous pression.

41 Commentaires sur "RoRo est arrivé … sans s’presser"

  1. J’ai regardé l’ordre du jour du prochain conseil municipal et j’en ai pleuré de rire. RoRo voudrait nous faire croire qu’il travaille, qu’il ne s’y prendrait pas autrement. En effet, il s’agit de sa dernière stratégie de communication : après la stratégie de la victimisation, qui a tant servi qu’elle en est éculée, RoRo cherche à se faire passer pour un bourreau de travail, lui le Superglandeur. Qui pense-t-il berner ? Les 600 benêts qui ont voté pour lui l’année dernière et dont il est à peu près certain que ‘il en a perdu 30% malgré les nombreuses opérations « on rase gratis » organisées par la mairie ?
    À ce sujet, je vais aller me faire payer l’apéro tout à l’heure devant la mairie. Comme ça, je récupèrerai un peu de mes impôts. Et avec un peu de chance, je verrai peut-être le grand RoRo, le beau RoRo, avec son cheval et son grand chapeau.

  2. Vous avez raison dans votre article lorsque vous dîtes que RoRo a fondu la centrale électrique et qu’il ne sait plus où il habite. Déjà qu’il n’avait pas la lumière à tous les étages ! En effet, je viens de voir passer l’ordre du jour du prochain conseil municipal, le 22 octobre qui ne comporte que 4 points dont celui qui revient à tous les conseils, « Le tableau des effectifs ». Quand saura-t-on la vérité sur le nombre d’agents employés réellement par la mairie de Saintry, leurs grades, leurs affectations, la masse salariale, … ? Car, pour l’instant, c’est du grand n’importe quoi ! Et comme les adjoints de RoRo sont encore plus nuls que lui, ce qui n’est pas peu dire, nous ne sommes pas sortis de l’auberge !

    • Vous avez totalement raison, le « tableau des effectifs » revient régulièrement à tous les conseils municipaux. Ce qui prouve que le précédent n’aurait pas dû être présenté. Il doit tout de même y avoir un malaise au niveau des services techniques, car nos rues ne sont pas entretenues actuellement.

      • Pas que nos rues, nos espaces verts aussi. Et la grande rigolade du marché du dimanche devant la mairie qui sert surtout à offrir des cafés aux électeurs de Rauscher !

        • LesinformésdeSaintryinfo | 15 octobre 2021 à 14 h 20 min | Répondre

          J’ai aussi vu passer l’ordre du jour du prochain conseil municipal. C’est vrai qu’il ne comporte que 4 points. 4 points insignifiants. À se demander pourquoi un conseil municipal pour si peu ? À y regarder de plus près il y a le tableau des effectifs. Ce qui veut dire que le personnel a encore changé à moins que ce ne soit pour le corriger suite aux observations pertinentes de l’opposition lors du dernier conseil, observations qui démontraient que le tableau des effectifs présenté était faux et archi-faux. Il y a aussi la rémunération des heures supplémentaires des agents. Car, il ne faudrait surtout pas perdre ceux qui ne se sont pas encore enfuis du fait des très mauvaises conditions de travail. Mais, je pense que c’est surtout pour fixer le prix du banquet de la St Sylvestre car, il faut brosser les électeurs de RoRo dans le sens du poil. En effet, il les perd au même rythme que les agents de la commune (moins 30% en un an – une véritable hémorragie) !

  3. Le problème de M. Pascal RAUSCHER c’est qu’il s’écoute parler et lorsque quelqu’un s’écoute parler, il n’écoute pas les autres. Il a toujours été comme cela. Lorsqu’il était Président de notre AFUL il agissait ainsi. Je crois par ailleurs qu’il aime être le boss, le « Président ». Lorsqu’ils sont venus le chercher pour la campagne des municipales il a pris un pied terrible. Les honneurs étaient sur lui : La jouissance totale. D’ailleurs, contrairement à ce qu’il affirme, avec Rauscher il n’y aura jamais de « Bien vivre ensemble » car, le conflit lui sert à se valoriser, à se victimiser. Les conseils municipaux seront toujours pourris!

    • Bravo DoctPsy
      C’est un portrait criant de RoRo.
      J’ajouterais que RoRo porte bien le surnom de OuiOui que saintryinfo lui a donné. RoRo dit trop souvent OuiOui quand il devrait dire NonNon.
      Mais ça c’est un autre histoire …

      • LesinformésdeSaintryinfo | 11 octobre 2021 à 19 h 05 min | Répondre

        Comme aux promoteurs immobiliers par exemple, ou encore à la poursuite des opérations truquées des chalets et de la rénovation de l’école Koch … et que sais-je d’autre !

  4. Pour la rue des chèvres il faut impérativement lancer une pétition pour demander de casser cet arrêté. Ce n’est plus supportable !
    Ce maire n’est pas un maire. Il nous mène à la catastrophe avec son bétonnage à venir.

    • Très bonne idée, la pétition. M. Gonzalez, pouvez-vous mettre en place une pétition sur votre blog ? Vu votre nombre de lecteurs, cela permettrait de ratisser large. Il faut absolument stopper ce maire ravagé pour qu’il cesse de détruire notre qualité de vie à Saintry. Et comme il a l’air buté de chez buté, le nombre de signataires le fera peut-être reculer.

      • Le nombre de signataires n’y changera rien. Quand Oui-Oui a décidé, c’est comme Attila, l’herbe ne repousse pas. C’est comme pour le marché dominical où personne ne vient et qui commence à nous coûter une blinde en cafés offerts avec nos impôts. Le maire est déjà en campagne électorale avec notre argent. Comment le renvoyer dans ses pénates sans céder à la violence ? Martine, tu n’es pas ma tasse de thé mais, tu es la seule à avoir déposé plainte au pénal contre lui pour financement illégal de sa campagne électorale. Fais-le tomber !

    • C’est fini ! plus de sens interdit rue des chèvres
      Hourra ! Roro est arrivé….!!
      On a vécu l’horreur.

      • Lecanarddéchaîné | 9 octobre 2021 à 6 h 30 min | Répondre

        Ce triste épisode du sens interdit de la rue des Chèvres nous confirme, sans conteste possible, deux traits importants du caractère de RoRo qui nous étaient déjà parfaitement connus :

        1 RoRo agit sans réfléchir. Ce n’est guère étonnant car, il semblerait que les connexions entre ses deux hémisphères cérébraux soient dysfonctionnelles. Son problème « intellectuel » ne proviendrait donc pas d’une carence en iode mais d’une pathologie de la conduction des influx nerveux pouvant avoir deux origines, l’une physique par manque du réseau neuronal de transmission, l’autre chimique par défaillance dans la production des neurotransmetteurs, supports des ordres du cerveau. C’est ce qui lui a valu son surnom de pompier pyromane, non par malice mais parce que sa main droite ignore ce que fait sa main gauche et vice-versa, rendant impossible toute action coordonnée.

        2 RoRo n’a rien dans le pantalon pour retirer son arrêté une semaine après l’avoir pris, sous la pression de l’opinion publique et d’une pétition d’Alternative citoyenne rencontrant un vif succès.

        RoRo qui ne cesse de nous rebattre les oreilles avec son vivre ensemble à une fois de plus fait la preuve de son cynisme en prenant, une fois de plus, une décision arbitraire, totalement arbitraire, ne répondant à aucun critère de sécurité publique sauf peut-être à vouloir faciliter la vie d’un ami riverain de la rue des Chèvres. Mauvais calcul !

        Par contre, il faut noter que pour tout ce qui touche aux projets immobiliers du maire ou aux chantiers des chalets et de la rénovation de l’école Koch, là il n’est nullement question de revenir à la raison. Il faut dire que les enjeux financiers sont tellement importants pour quelques-uns …

  5. Permettez-moi de poser une question :
    Quel est le con qui a mis la rue des chèvres en sans unique (dans le mauvais sens qui plus est) ?

    • Devinez, ses initiales c’est PR comme Petit Raisonnement.
      Il doit y avoir un bon copain dans la rue.

    • Avant la partie basse était en double sens. Si j’ai bien vu, désormais c’est sens unique. En tout cas un beau bordel pour ceux qui emmènent leurs enfants à Saint-Pierre-du-Perray. Moi je dirais PR comme Pire Réalisation !

      • C’est mon cas. Je maudis le maire que je compare à une feuille à usage unique, le PQ comme Pas Qualifié. Et encore, le PQ ça sert à quelque chose !

  6. À la lecture du commentaire du canard déchaîné, j’ai compris toute la finesse de votre paragraphe consacré au déclin de la démocratie du fait qu’une personne carencée en iode pouvait se présenter aux élections, voire même être élue comme à Saintry. Ce qui m’a amené à faire des recherches sur les symptômes de la carence en iode. Votre diagnostic concernant Saintry est exact. Le même cas se retrouve à de nombreuses reprises dans certaines vallées encaissées des Alpes où l’air iodé de la mer ne parvient pas. Une fois que le mal est fait, il est irréversible.

    • C’est tout à fait ça Jacques. Ça s’appelle un « crétin des Alpes ». Ça ne s’invente pas. De là à penser qu’ils ont pu migrer sur tout le territoire …

    • L’Iode il n’y a que ça de vrai. Mais, n’est-ce pas trop tard pour notre édile?
      Je suggère un TéléIode pour sauver ce qui peut encore l’être. Son cas n’est peut-être pas désespéré !

      • Les ravages causés par la carence en iode sont irréversibles. La preuve : la mise en sens unique dans le mauvais sens de la rue des Chèvres ! Dans un cas aussi grave que celui de RoRo on peut même diagnostiquer le début de sa carence en iode pendant sa gestation, ce qui rend le mal aussi profond.

  7. Nicolas Sarkozy condamné à 1an de prison.
    Quand on ne respecte pas la loi on doit être condamné.
    N’est-ce pas RORO !
    L’honnêteté c’est important !

    • Si ça avait été un Gilet Jaune, il aurait pris 10 ans. Comme Rauscher qui n’a pris qu’un simple rappel à la loi, Sarkozy s’en tire plutôt bien. Justice de merde et sans couilles qui préfère s’en prendre aux faibles et aux opprimés qu’aux notables. La loi ne serait-elle pas la même pour tout le monde ?

      • Il faut absolument que Mme Cartau-Oury ne baisse pas les bras et fasse condamner Rauscher. C’est la seule qui a un dossier solide et qui a les preuves du financement illégal de sa campagne électorale. On n’en peut plus en mairie. Le maire nous rend chèvres.

      • Je suis bien avec vous. « Que vous soyez puissant ou misérable les jugements de cour vous rendront blanc ou noir »
        Pauvre France

  8. 1 – Excellent article.
    2 – Mail de M. Rauscher à Mme Cartau-Oury stupéfiant.
    3 – Courrier de M. Rauscher aux candidats de la liste « Saintry pour vous’ pathétique
    4 – Surprise de constater que M. Rauscher a menti en prétendant ne pas connaître la loi électorale.
    Continuez et Merci !

    • Non seulement Rauscher a menti au Procureur mais il lui a avoué, en même temps, être un parfait crétin (sans doute la conséquence de sa carence en iode) doublé d’un amateur dangereux qui ne connaît pas le règlement de la compétition à laquelle il participe (l’élection municipale), lui permettant sciemment (car il en avait pleinement conscience) de frauder pour financer illégalement sa campagne électorale. C’est ce genre de délinquant que la justice laisse en liberté alors que sa dangerosité a un impact dramatique sur la vie de 5 800 Saintryens. Quand vous passer des examens ou des concours, vous savez qu’il ne faut pas tricher. Rauscher, lui, avec son air con et sa vue basse, parce qu’il porte beau l’uniforme de pompier, pense passer entre les gouttes en trompant tout le monde, tous ceux qui le prenaient pour un homme affable, courtois, ouvert, compétent et travailleur. Que découvrira-t-on donc demain ?
      De toute façon, sa défense ne tient pas car il était entouré de gens qui eux savaient comment financer en toute légalité une campagne électorale qui ont noms : Ventalon, Vignas, Denece, Pelouin, Pin, Herschkorn, Soulier, … Je crois me rappeler que c’est Chrystelle Pelouin qui tenait les cordons de la bourse pendant la campagne. Elle aurait dû voir son élection annulée tout comme celle de Rauscher. Et ce sont ces délinquants qui viennent nous faire la morale, qui voudraient nous faire des leçons de démocratie, qui ne cessent de se victimiser aux frais du contribuable. Ah ça oui Rauscher, tu fais un sacré combattant du feu.

      • Super votre commentaire!
        M. Rauscher en tant que candidat ne pouvait ignorer les dispositions de l’article L52-8 du code électoral.
        Par ailleurs, M.Rauscher a tout de même fait fort : cette association qui s’appelle « Unis pour Saintry », c’est-à-dire du même nom que sa liste aux élections municipales, est domiciliée chez lui. Quelque soit les montants dans cette affaire de financement, nous sommes désormais dans le pénal.

        • Si Martine Cartau-Oury mène cette affaire au pénal (mais peut-être le savez-vous), Rauscher a du mouron à se faire. Je ne voudrais pas enfoncer le clou, mais si l’on considère que nul n’est censé ignorer la loi, surtout quand on se présente au suffrage populaire, notre ami Rauscher va devoir passer à table. Force est de constater qu’il a caché la vérité au Tribunal administratif de Versailles et au Conseil d’État. Ce n’est pas rien et cela devrait peser lourd dans la balance en cas d’action pénale.

  9. M. Rauscher qui prône toujours le vivre ensemble (encore dans le dernier bulletin municipal que nous venons de recevoir), devrait suivre une psychanalyse. Seule l’acceptation de l’autre permet d’avoir des relations harmonieuses avec nos semblables. Mais M. Rauscher qui passe son temps à se victimiser au conseil municipal a-t-il vraiment l’intention d’un dialogue apaisé avec son opposition. Je n’en suis pas sûr.

  10. Bonjour l’ambiance.
    La diplomatie du maire laisse à désirer.

  11. J’attendais votre article depuis son annonce et j’avoue ne pas être déçu !
    Bravo !

  12. C’est exactement ça! Et ce sera la même chose l’an prochain au niveau national, un(e) blaireau va être élu(e)!

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*