Les points sur les i, les barres sur les t et la mémoire aux amnésiques

(Mise à jour le 16 février 2021 à 8:40)

Dans la nuit du 10 au 11 janvier dernier, aux alentours de minuit, en plein couvre-feu, au nez et à la barbe des gendarmes de Saint-Pierre-du-Perray et sous l’œil vigilant des caméras de vidéo-protection, des incidents inqualifiables se sont produits dans notre commune. Des tags insultants à l’égard du maire ont recouvert  la façade de la mairie et celle  de l’école du Parc. Trois véhicules, dont deux appartenant à des agents de la commune, ont été incendiés et un quatrième lourdement dégradé. Si des décisions majeures avaient été prises en leur temps, nous n’en serions pas là.

Ces actes de voyous sont intolérables, inadmissibles, répugnants. Ils doivent être dénoncés et combattus avec la plus grande des énergies. Pris de sidération, notre maire a appelé les Saintryens et les élus à un rassemblement Républicain le samedi 16 janvier à 9 heures devant la mairie,  et a produit une vidéo, larmoyante à souhait, pour faire pleurer dans les chaumières et passant sous silence quels étaient les moyens qu’il envisageait pour lutter contre ce fléau. Jugez-en par vous-mêmes  !

Malgré un boîtage intense, effectué dans l’urgence (quand il veut il peut), sur toute la commune, invitant les habitants à se rassembler le samedi 16 janvier, nous ne pouvons que regretter que la mobilisation de la population n’ait pas été à la hauteur des efforts déployés.

Ce rassemblement a bien sûr été filmé et la vidéo publiée par « ActuMag » sur son site. Après avoir pris connaissance de l’article et de la vidéo, nous regrettons la médiocre et pitoyable prestation de notre maire qui est loin d’être à la hauteur de celle du maire de Corbeil-Essonnes venu en voisin. Notre édile semblait pris de panique devant cette situation, oubliant fort à propos qu’il s’était auto-proclamé en début de mandat le « Monsieur Sécurité » de notre commune.

Lui et les autres élus qui ont parlé après lui lors de ce rassemblement, ont considéré ces événements comme des atteintes aux valeurs de la République. Excusez du peu ! En fait, il s’agit pour certains de marquer leur territoire et de préserver leurs avantages, leurs prérogatives et leurs trafics juteux sur notre commune.

Et que dire alors de l’attentat subi par M. Eloy Gonzalez, candidat aux dernières  élections municipales de Saintry-sur-Seine, dans la nuit du 11 au 12 avril 2020, vers une heure du matin, en plein confinement, au nez et à la barbe des gendarmes de Saint-Pierre-du-Perray. Il a vu ses deux voitures et la façade de sa maison incendiés. Cette agression à son domicile contre lui,  sa famille et ses biens n’était-elle pas une atteinte inqualifiable aux valeurs de la République, dès lors que la violence est employée pour faire taire la voix de la démocratie en période électorale ?

Notre beau commandant des pompiers, lui-même candidat, ne s’était pas beaucoup ému des malheurs de M. Gonzalez, espérant, peut-être même, secrètement que cela ferait un concurrent de moins.

M. Gonzalez, se fit même reprocher par une colistière de M. Rauscher le document d’information qu’il avait réalisé et diffusé pour informer la population de cet état de fait, en le qualifiant de « cinématographique ».

De plus, le comité de rédaction de saintryinfo.fr a été extrêmement surpris de la teneur des propos du maire lors de son allocution du samedi 16 janvier, désignant pratiquement notre blog comme étant LE RESPONSABLE des événements qui se sont produits dans la nuit du 10 au 11 janvier :

Extrait de la déclaration de M. Rauscher lors du rassemblement Républicain du 6 janvier2020

« Sali par des propos mensongers, puérils, diffusés sur des réseaux sociaux ou provenant de la bouche ou de la main de mauvais perdants, appelant à la haine ou à la moquerie, en prétendant une certaine originalité satirique partagé par des auteurs qui n’ont ni le diplôme, ni la compétence. Toutes ces personnes dont l’égo démesuré utilisent le mensonge, la moquerie, la malveillance pour arriver à leurs fins, doivent prendre conscience de leur responsabilités dans ce que l’on pourrait appeler le mal vivre ensemble ».

Nous accusant en vrac de tous les maux, moquant notre verve, notre causticité et notre créativité satirique, nous déniant tout droit à la libre expression pourtant garantie par notre Constitution, nous comparant à de faux prophètes, n’hésitant pas à mettre en doute les capacités des auteurs les comparant à des incultes, nous reprochant de travestir la vérité et de répandre de fausses rumeurs sur son compte et nous accusant calomnieusement d’incitation à la haine, délit sévèrement puni par la loi, le maire déverse sa bile, sans retenue et sans aucun fondement. Car, si tel avait été réellement le cas, nous ne doutons pas un seul instant qu’il n’aurait pas manqué de déposer plainte contre nous ou de nous faire citer à comparaître et d’en faire une large publicité. Cette stratégie, autrefois adoptée par son prédécesseur, s’est avérée perdante sur toute la ligne. D’ailleurs, si le pompier pyromane veut jouer à allumer des incendies, M. Eloy Gonzalez serait en droit, à l’écoute de ses déclarations proférées en public et relayées par la presse et la page facebook de la mairie,  de le poursuivre pour diffamations publiques et insultes.

M. Rauscher Patrick, pompier de son état et Président en toute illégalité depuis le 28 juin 2020 de L’AFUL de Saintry Plaisance, était pourtant jusqu’à son élection un lecteur assidu de notre blog saintryinfo.fr, auquel il n’avait strictement rien à reprocher, le citant même dans ses bulletins d’information aux membres de l’AFUL quand il s’agissait de s’opposer aux projets pharaoniques de Mme Cartau-Oury et de M. Gassama concernant ce lotissement. Mme Cartau-Oury s’en était même émue dans un courrier-réponse adressé à l’ensemble des copropriétaires de cette résidence.

Quand on devient un homme public avec d’importantes responsabilités, telles celles que lui ont confiées les Saintryens, il faut en accepter les charges, les contraintes et les désagréments, et ne pas se satisfaire exclusivement des honneurs et des indemnités attachés à la fonction. Cela veut dire qu’un mandat de maire peut et doit être soumis au regard critique de ses administrés, ne lui en déplaise !

Ainsi, lorsque nous reprochons à M. Rauscher d’avoir pipeauté toute la population pendant sa campagne électorale et depuis son élection au sujet d’un audit qui ferait toute la lumière sur les dérives financières, pénales, gestionnaires du mandat précédent et qui se révèle déjà être la grande Arlésienne de son propre mandat, nous sommes entièrement dans notre rôle. Si M. Gonzalez avait été élu, nous aurions les résultats de l’audit depuis au moins deux mois, car il aurait directement saisi en juillet 2020 la Chambre Régionale des Comptes d’Ile-de-France, sans passer par une entreprise privée choisie on ne sait comment et en prenant grand soin de cacher le cahier des charges de l’audit demandé. Mais peut-être M. Rauscher est-il encore un apprenti-maire, plus préoccupé à gémir qu’à agir ! Nous pensons plus prosaïquement qu’il s’est aperçu – un peu trop tard – que cet audit révélerait les fautes répréhensibles de ses sept mercenaires qu’il lui faut aujourd’hui protéger car, ils tiennent la mairie, particulièrement le couple Ventalon, pendant ses nombreuses absences.

N’y voyez là aucune amertume, mais seulement un constat objectif sur la manière dont ont été bernés les Saintryens.

Ainsi, si le ménage avait été fait dans le personnel (et le maire en a largement les moyens), nous n’en serions pas réduits aux malheureuses extrémités (vols, dégradations, incendies criminels, menaces) que nous connaissons aujourd’hui. Avoir peur n’est pas un moyen de gouverner. Être maire c’est avoir le courage de s’exposer et de prendre les décisions qui s’imposent, quand elles s’imposent.

Ainsi, M. Rauscher n’a-t-il toujours pas embauché un Directeur Général des Services pour diriger son administration ainsi que les cadres qui vont avec et nous en voyons tous les jours les conséquences. 

Ainsi, mettre près de deux semaines à nettoyer les façades de la  mairie et de l’école du Parc n’est pas la marque d’un homme d’action qui prend les problèmes à bras le corps. « Il est vrai que la peur est la petite mort de l’esprit ».  

Ainsi, ne pas mettre en œuvre une politique afin de lutter contre les incivilités et les actes délictueux commis contre les biens de la commune, n’est pas la preuve d’une certaine hauteur de vue, ni celle d’une grande compétence.

Ainsi, n’avoir jamais convoqué une seule commission municipale, alors qu’elles ont été créées, est la preuve que M. Rauscher est un maire encore plus démocratiquement dévoyé que ne l’était Mme Cartau-Oury qui pourtant cultivait déjà le secret. En déniant tout droit à l’information aux affaires communales de son opposition, en refusant de communiquer des documents communicables dans les délais légaux, en masquant ses intentions et en travestissant la vérité, en éradiquant les déclarations de son opposition des procès-verbaux des Conseils municipaux, c’est lui qui porte atteinte aux valeurs de la République.

Ainsi, chercher un bouc émissaire à ses propres malheurs en la personne de saintryinfo.fr est une incitation à la haine contre notre blog et son comité de rédaction, indigne d’un maire qui ferait mieux de se préoccuper des intérêts de ses administrés plutôt que de trembler d’effroi pour lui, sa famille et ses amis, alors que LUI n’a eu jusqu’à présent à subir aucun attentat « à force de crier au loup, il risque d’en voir la queue ». 

Ainsi, …

Nous ne cesserons jamais de scruter l’action municipale et d’informer la population si nous décelons des mensonges, des faits délictueux, de la mauvaise utilisation des deniers publics, n’en déplaise à notre premier magistrat !

Alors oui Monsieur Rauscher, nous sommes là encore pour un moment et ne nous faites pas regretter de ne pas vous avoir appelé « Calimero » plutôt que « Oui-Oui » !

Mise au point

Protection fonctionnelle de M. Patrick Rauscher

Monsieur Patrick Rauscher, maire de Saintry-sur-Seine, s’est lamenté publiquement et à mauvais escient qu’un élu de la municipalité précédente ait déféré la délibération n°2 du 30 septembre 2020 lui accordant la protection fonctionnelle, afin que d’autres élus de la République s’apitoient sur son sort en ne leur livrant pas tous les éléments du problème.

Déclaration de M. Rauscher lors du rassemblement Républicain du 6 janvier2020

 « Avant le début de ma prise de parole, l’un de vous m’a demandé si je disposais d’une protection fonctionnelle du fait des violences, menaces et outrages dont je suis victime, mais aussi tous mes collaborateurs. Sachez qu’un ancien adjoint de l’ancienne maire a déposé une requête le 4 janvier dernier auprès du Tribunal administratif afin qu’il en soit autrement ». 

Se comportant ainsi, il démontre une certaine perversité dans sa diatribe virulente contre un administré vigilant.

Conformément à l’article L. 2123-35 du code général des collectivités territoriales, M. Eloy Gonzalez, l’auteur de cette requête, ne conteste pas la nécessité de la protection qui est due aux élus et aux agents de l’administration, mais celle-ci n’est pas un principe de droit divin et doit, pour être accordée, répondre à des critères précis et non pas à un vague sentiment d’insécurité. Les délits qui motivent la demande de protection fonctionnelle doivent être mentionnés explicitement dans la note de synthèse et dans la délibération. Or, tel n’a pas été le cas pour la Protection fonctionnelle accordée à M. Rauscher.

Pourtant, par deux fois M. Rauscher avait été prévenu de l’illégalité de sa demande de protection fonctionnelle et de la nécessité de son retrait :

  • Le 16 novembre 2020 par un courrier de M. Eloy Gonzalez lui précisant l’illégalité de sa demande : « Je tiens en toute courtoisie à vous informer que la délibération que vous avez fait prendre par le Conseil municipal du 30 septembre dernier afin de vous octroyer une protection fonctionnelle indue est illégale. Je vous suggère, afin de vous éviter de rejoindre Mme CARTAU-OURY et M. Machiré GASSAMA dans la liste des déboires juridiques de Saintry-sur-Seine, de retirer cette délibération au prochain Conseil municipal et de n’en prendre une de ce type que lorsqu’elle sera fondée en droit. » (Extrait du courrier envoyé le 16 novembre 2020 par M. Eloy Gonzalez à M. Rauscher)
  • Le 6 décembre 2020, lors du Conseil municipal filmé, un conseiller municipal de l’opposition, M. Sébastien DIAZ a demandé le retrait de cette délibération. Nous vous invitons à visualiser cette intervention sur la page facebook de la mairie, car le maire a refusé de la faire figurer au compte-rendu du Conseil municipal : « Pour revenir sur le précédent conseil municipal, Sébastien Diaz a demandé le retrait de l’ordre du jour du point 2 concernant la protection fonctionnelle puisqu’aucun élément portant sur les menaces n’a été porté à notre connaissance. Alors comment peut-on délibérer positivement sur du vide ? Nous demandons une nouvelle fois, que soit modifié le procès-verbal du conseil municipal du 30/09/2020 puisque notre demande n’y figure pas. ».(Extrait de la déclaration de Mme Ducroquet et de M. Diaz conseillers municipaux d’opposition lors du Conseil municipal du 6 décembre 2020)

M. Rauscher n’ayant pas souhaité donner une suite favorable à ces sollicitations, une requête en annulation de la délibération n°2 du 30 septembre 2020 a été déposée auprès du Tribunal administratif de Versailles pour excès de pouvoir.

Il est en effet important que les faits délictueux déclenchant la protection fonctionnelle soient explicitement mentionnés lors de sa demande car ils recouvrent des procédures engageant des frais payés par la commune (honoraires d’avocats, expertises médicales, huissiers, consignations, etc.), donc des deniers publics : vos impôts !

Dès lors que Monsieur Rauscher accepte de retirer la délibération n° 2 du 30 septembre 2020 et prenne la même délibération dans les formes légales cette fois-ci, en mentionnant les délits précis poursuivis pour sa demande de protection fonctionnelle, et la requête pour excès de pouvoir déposée par M. Eloy Gonzalez n’aura plus lieu d’être.

Que d’erreurs pour une délibération de principe ! Si le mandat débute ainsi, que nous réserve l’avenir ? Nous l’allons savoir bientôt avec le vote du budget 2021 et la construction en perspective de cinq programmes immobiliers.

Enfin, nous tenons à mettre en garde Monsieur Rauscher : la calomnie est un moyen réservé exclusivement aux lâches.

En agissant ainsi, Monsieur Rauscher se trompe de cible et crée un climat nauséabond au sein de la commune, que l’on peut aisément comparer à celui perçu dans le film « Le corbeau » d’Henri-Georges Clouzot.

81 Commentaires sur "Les points sur les i, les barres sur les t et la mémoire aux amnésiques"

  1. M. Rauscher a bombé le torse en déclarant à Mme Cartau-Oury que s’il avait annoncé la présentation de l’audit elle ne serait pas venu au Conseil. Et bien elle aurait eu tort, car cette audit dit « flash » est une mascarade d’audit. Il est vide, vide, vide….
    Bravo au sept mercenaires.

    • C’est sûr qu’il ne peut pas bomber le cerveau ! De là à insulter l’intelligence des Saintryens avec cet audit de merde pour une majorité de merde, seule à s’en satisfaire, il y a un pas que je ne les croyais pas capables de franchir. C’est maintenant officiel, le commandant Rauscher, dit Oui-Oui, prend ses administrés pour des imbéciles. Remarquez, il n’a pas tort car il fallait vraiment être très, très cons pour l’élire ! Autant continuer à les entuber …

  2. Pas triste la vidéo du conseil. Ça a mal commencé avec ce benêt de Rauscher qui s’est cru malin de vouloir frimer en célébrant la fête des femmes. Et oui couillon, c’est tous les jours la fête des femmes. Le 8 mars, c’est la journée mondiale des droits de la femme. Ça fait une sacrée différence. Probablement que pour le commandant les femmes n’ont pas de droits. Déjà quand on l’entend parler des exogènes …

  3. Monpetitdoigtmadit | 9 mars 2021 à 15 h 56 min | Répondre

    Comment va réagir la gauche qui avait demandé communication du Rapport d’audit au maire qui ne lui avait pas répondu, l’ignorance superbement, pour finalement organiser secrètement la restitution merdiques d’un rapport merdique au conseil d’hier soir ? Rauscher leur a carrément marché dessus. Il faut dire qu’ils sont mous du genou et probablement masochistes. Je serais elle, étant donné la médiocrité de cet audit, je saisirais le procureur car, personne ne sait comment cet audit à été commandé, quand, pour combien et sur quoi il devait porter. D’autant plus qu’il n’y a aucune décision du maire. Ça va être dur de les rémunérer, à moins que ce ne soit au black.

  4. Une question : la commission finances du 11 mars pour examiner le budget, le compte de gestion, les restes à réaliser, … est-elle maintenue alors que le Rapport d’Orientation Budgétaire n’a pas été examiné, ni voté et qu’aucune commission finances ne l’a examiné ?

  5. INFORMATION POUR M. RAUSCHER ET POUR SES INCOMPÉTENTS ADJOINTS :
    La réception par le Maire de la démission d’un conseiller municipal a pour effet immédiat de conférer la qualité de conseiller municipal au suivant de la liste sans que celui-ci ait à accepter d’exercer le mandat de conseiller municipal (Article L270 du code électoral).

    • Vous avez parfaitement raison. C’est tout le problème quand on élit des incompétents notoires (je parle des sept mercenaires – les amis de Oui-Oui) – merci aux Saintryens qui sont vraiment très cons – menés par un homme à l’égo hypertrophié dont la tête ne rentre plus dans son casque et qui passe tout son temps à se plaindre aux gendarmes. Être intelligent aurait été de recruter un DGS et un directeur financier dès sa prise de fonction. Mais ça, c’est être humble et ne pas être gonflé d’importance. Et c’est aussi respecter la loi. Or, les deux derniers conseils sont entachés d’illégalités graves, du détournement de fonds publics à non-respect du code électoral (composition du conseil) et du code général des collectivités territoriales (introduction « flash » de points non prévus à l’ordre du jour). De plus en plus fort Oui-Oui ! Pour le bien de Saintry, tu devrais démissionner.

      • Comme disait Lecanarddéchaîné en citant Audiard : « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît » !

  6. Une nouvelle fois le Conseil municipal a été reporté !
    J’en était resté sur le fait que M. Rauscher s’engageait aux élections avec les 7 mercenaires pour leurs compétences et leurs expériences.
    Et bien il s’est bien planté, car les 7 mercenaires et Herschkorn inclus sont des mauvais et des incompétents !
    Il faudrait que M. Rauscher prenne le temps de s’imprégner du Code Général des collectivités territoriales.

    • Bonheur suprême | 9 mars 2021 à 7 h 39 min | Répondre

      Avant, il faudrait qu’il fasse retomber sa pression intra-crânienne, car sa tête qui a pris la taille d’une citrouille, certains diraient coucourde, va exploser. Remarquez, ce ne serait pas une perte, plutôt un bienfait !

      • Il suffit de regarder la vidéo du dernier Conseil municipal pour s’apercevoir que M. Rauscher a pris effectivement la grosse tête. Osé dire à Mme Cartau-Oury qu’il n’a pas mentionné sur la convocation du Conseil municipal la présentation de l’audit « flash » parce qu »elle risquait de ne pas se présenter au conseil est purement et simplement injurieux. Par contre, ne pas mentionner cette présentation à l’ordre du jour du Conseil municipal est TOTALEMENT ILLÉGAL !

        • Depuis hier soir, nous savons que M. Rauscher est un cirque à lui tout seul. En effet, pour en faire un il nous manquait un clown. C’est chose faite avec l’audit « flash » que le commandant a osé sortir de son chapeau hier soir ! Ceux qui regarderont la vidéo du conseil pourront juger par eux-mêmes que la restitution « flash » de cet audit ne peut même pas être qualifiée de merde car une merde, au moins, ça sent. Là, c’est insipide et inodore, comme cette majorité mise en place par nos joyeux Saintryens.
          Avec Martine, on pensait avoir touché le fond. Et bien non ! Avec Rauscher, c’est « Voyage au centre de la Terre ». On n’a pas eu le temps de lui dire d’arrêter de ramer car il attaquait la falaise qu’il l’avait déjà perforée et que depuis, il creuse, il creuse, il creuse …

  7. Je voudrais préciser mon commentaire d’hier matin. Le PPI, Plan Pluriannuel d’Investissement, a été rendu obligatoire par la loi n° 2015-991 du 7 août 2015 portant Nouvelle Organisation du Territoire de la République, dite loi NOTRe, et fait partie intégrante du Rapport d’Orientation Budgétaire (ROB) dans les communes de plus de 3500 habitants, présenté et voté lors du Débat d’Orientation Budgétaire (DOB). Ce d’autant plus qu’il y a plusieurs projets en AP (Autorisation de Programme)/ CP (Crédit de Paiement) et un Ad’AP (Agenda d’Accessibilité Programmée) pour la remise aux normes handicapées des bâtiments publics. Visiblement, confier les clés de la commune à un pompier (pyromane ?), à un pêcheur à la ligne ne sachant pas compter, ainsi qu’à un directeur d’école psycho-rigide a été une grave erreur. Mais les Saintryens aiment tellement se faire mettre !

  8. Génial votre gendarme !!

    • Ça montre à quel point Saintry est considérée. Déjà qu’avec Sa Suffisance Martine 1ère, nous passions pour des Mickeys … les bons jours, avec Oui-Oui le pompier, nous sommes carrément à Eurodisney … C’est une attraction différente tous les matins.

  9. Pour répondre au gendarme qui se trouve à l’accueil à St Pierre du Péray, je dis NON ! En effet, nous sommes dimanche, jour du Seigneur, et le maire se repose. Par contre, je parie qu’il y aura une nouvelle plainte en diffamation mardi matin, après les échanges qui ne devraient pas manquer d’être vifs au conseil de demain soir, vu le foutage de gueule du maire (et de son équipe) avec sa 3ème demande de protection fonctionnelle et son ROB maquillé. Et comme Oui-Oui n’a pas compris (et ne comprendra jamais vu la circonférence de sa tête) que des échanges « vifs » peuvent se tenir dans le cadre du débat public, une nouvelle plainte est à prévoir.

  10. Dans la mesure où il y a des AP/CP au budget de Saintry ainsi qu’un Ad’AP, la moindre des choses aurait été que le Rapport d’Orientation Budgétaire qui est présenté en conseil demain soir comporte un PPI, ce que la loi prévoit expressément. Il faudrait pour cela que l’équipe dirigeante ne soit pas composée exclusivement de brêles … et encore je suis gentil, plus préoccupés à élargir les portes pour y faire passer leurs têtes qu’à administrer Saintry. On voit ce que cela donne surtout quand le maire passe plus de temps à déposer des plaintes à la gendarmerie qu’avec le directeur des finances communales. C’est vrai qu’il n’y en a pas, tout comme il n’y a pas de directeur général des services. C’est Ventalon qui fait l’intérim comme pour le poste de maire. Quelle ascension, lui qui n’était qu’un simple comptable dans l’équipe précédente !

    • De toute façon, j’ai cru comprendre que ce DOB était illégal, la Commission des finances pour l’examiner n’ayant jamais été convoquée. Ça fait quand même beaucoup d’erreurs pour un seul homme. Et qu’il ne sorte pas le prétexte du COVID 19 … ça ne l’a nullement empêché d’organiser son meeting devant la mairie le 16 janvier dernier avec 4 personnes au m2.

  11. Lecanarddéchaîné | 6 mars 2021 à 16 h 34 min | Répondre

    Dire ou écrire d’un menteur que c’est un menteur n’est ni diffamatoire, ni injurieux. Je pose ce préambule car, au cours du conseil municipal précédent, le maire, en l’occurrence Oui-Oui, s’était formellement engagé à présenter les conclusions de l’audit qu’il a soi-disant commandé (on ne sait pas sa nature, pourquoi faire, par qui le faire exécuter, combien il coûte, qui a choisi le prestataire, … ?) avant le Débat d’Orientation Budgétaire (DOB) afin d’éclairer les conseillers sur la politique de la majorité avant qu’ils ne la votent.
    Et bien, ceinture ! M. Le maire se refuse à communiquer les éléments sur la gestion du mandat précédent qui pourraient incriminer directement l’un quelconque de ses 7 complices, particulièrement les Denece et Ventalon ! D’ailleurs, a-t-il bien commandé cet audit ? J’en doute fort. Si ce n’est pas un menteur, qu’il nous présente au moins le bon de commande ! Ce ne sera pas possible, il n’y en a pas. Après le coup du détournement de fonds publics du dernier conseil (qui existe toujours puisque le maire n’a pas retiré la délibération), le mensonge. Plus fort que Martine et on ne vous a pas encore tout dit … loin s’en faut

    • Qu’il nous présente le bon de commande et l’ordre de mission de cet audit. C’est le minimum. Les questions sont en effet nombreuses !

  12. Vos deux dessins en parallèle du club des lecteurs m’ont fait mourir de rire. En fait, ils auraient pu échanger leurs places, Nainpoléon ferait le pompier et Oui-Oui l’avocat. Ils sont aussi antipathiques et faux-jetons l’un que l’autre.

  13. Il y a une pub qui dit : « Il est fou Afflelou ». Comment notre maire peut-il croire que ces plaintes à répétition vont aboutir ? Je crains que ce soit parole contre parole et balle au centre. Et pour le tract de Martine, c’est du combat politique dans sa plus pure tradition. Il est dans le monde des Bisounours notre maire !!!
    Avec cette attitude il n’est pas près d’éteindre les incendies.
    En fait, il n’accepte que les éloges de sa belle personne. Et bien, il est mal parti !

  14. Apparemment le maire n’y connaît pas grand chose, pour ne pas dire rien, en gestion communale. S’il n’y avait que ça. Il n’est pas du tout doué non plus pour les relations humaines. La fois où je l’ai rencontré, il m’a prise de haut comme s’il sortait de la cuisse de Jupiter. Et puis il a la tête c’est pas un melon mais une coucourde. Comme aurait dit Coluche, il est fier comme un bar-tabac. J’ai déjà vu un commentaire identique. En fait, je crois qu’il prend tout le monde pour un con sauf lui. Et c’est quoi cette manie de déposer plainte tous les quatre matins. Monsieur croit certainement que les Saintryens vont payer ses frais d’avocats dès qu’il y a un pet de travers. Il se met le doigt dans l’oeil. C’est le lot quotidien d’un homme public.

    • Avec M. Rauscher un dépôt de plainte peut en cacher un autre !!
      Il faudrait peut-être que quelqu’un lui dire qu’il faut mettre la pédale douce en matière de plaintes. Les gendarmes n’en peuvent plus, il déboule presque toutes les semaines et parfois deux fois par semaine : « Bonjour M. Rauscher, une nouvelle plainte ? – Paulo branche la photocopieuse !. Tu changes la date et l’heure et pour l’objet de la plainte tu fait court, pas plus de 100 caractères »
      L’overdose !!!

      • Ça sent le vécu en direct de la brigade de St Pierre du Péray. Attention à ce que Oui-Oui ne dépose pas plainte contre la gendarmerie … il en est tout à fait capable. Quoique dans ce cas, vous pouvez déposer plainte pour harcèlement.

  15. Lecanarddéchaîné | 5 mars 2021 à 10 h 20 min | Répondre

    Lundi 8 mars, conseil municipal ! Deux points à l’ordre du jour : le Débat d’orientation Budgétaire (DOB) et une nouvelle protection fonctionnelle.
    C’est là que l’on voit, comme disait Audiard, que « les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »
    En effet, passer le DOB sans l’avoir présenté préalablement en commission municipale des finances, c’est s’exposer à ce qu’il soit déféré au Tribunal administratif, outre le fait, qu’à sa lecture, de nombreuses, trop nombreuses zones d’ombre sont apparues accompagnées d’incohérences flagrantes. Les DENALON (DENece et VentALON) devraient se rappeler qu’en 2019, ils avaient refusé de voter le DOB car il n’avait pas été présenté en commission finances préalablement (relire les articles de Saintry info entre février et avril 2019). M. Rauscher et ses complices devraient arrêter de chier en permanence sur l’opposition ou ça va très mal se terminer pour eux.
    En effet, passer une 3ème protection fonctionnelle en 3 conseils municipaux n’a aucun sens sauf à ce que la nouvelle délibération annule et remplace la précédente, ce qui doit être mentionné à l’ordre du jour du conseil et dans la note de synthèse et le projet de délibération. Ce qui n’est pas le cas, Oui-Oui ne voulant pas reconnaître publiquement qu’il s’est trompé et que M. Gonzalez avait raison. Il a seulement enlevé de cette nouvelle délibération, les éléments constitutifs du délit de détournement de fonds publics qu’il avait commis avec ses complices dans la précédente. Au-delà d’être bouché à l’émeri, il donne vie et corps à la citation d’Audiard.
    Plus fort que Cartau-Oury … merci à ces connards de Saintryens !

    • J’ai été vérifier. Effectivement, dans l’article « Suis-je toujours aussi belle ? » édité le 20 février 2019, Saintry info relate bien les péripéties du vote du DOB 2019. Cette commune est actuellement aux mains d’incompétents inconscients seulement préoccupés de leurs petites personnes. J’en viendrai presque à regretter Martine …

      • Merci Denis ! J’ai aussi vérifié et les DENALON ont demandé le report du DOB après une commission des finances non réunie jusque-là. Ils ne pourront donc invoquer leur bonne foi (ils n’en ont aucune) et el commandante ne comprenant rien au budget, il serait bien incapable de dire combien font 1+1 …

  16. LesinformésdeSaintryinfo | 2 mars 2021 à 17 h 08 min | Répondre

    Oui-Oui se moque de son opposition avec l’affaire des commissions municipales. J’ai entendu dire en mairie que le maire ne voulait pas les réunir car il ne voulait pas être em….é par la mère Martine et ces clowns de la gauche. Il ne sait probablement pas que cela rend toutes ses délibérations irrégulières et annulables par le tribunal administratif. Enfin, d’après ce que j’ai compris, il n’a pas la l…… à t… l.. é….. .

    • Votre modération M. Gonzalez est un peu excessive. Je pense que le canard déchaîné a du vouloir dire xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx ou que ses hémisphères n’étaient pas connecté.

      • « Ne pas être fini à la naissance » n’est ni injurieux, ni diffamatoire M. Gonzalez. Sinon, à quoi servirait la croissance ?

  17. Lecanarddéchaîné | 2 mars 2021 à 15 h 25 min | Répondre

    De toute façon, la délibération n°3 sur la protection fonctionnelle n’existe pas juridiquement parlant, car elle n’expose pas qu’elle annule et remplace celle du 30 septembre. Nous savons pourquoi … par pure connerie !
    De plus, elle est tout aussi incomplète que celle du 30 septembre et sera annulée par le tribunal administratif de Versailles, malgré la litanie de plaintes soi-disant justifificatives de cette démarche. Rauscher n’a toujours pas compris ce qu’était une protection fonctionnelle. Il devrait demander à M. Gonzalez de lui rédiger, à défaut d’avoir engagé un directeur général des services car, lui au moins, sait comment on administre une commune. Ce n’est pas une affaire d’amateurs aux égos hypertrophiés.

  18. Lecanarddéchaîné | 2 mars 2021 à 10 h 08 min | Répondre

    Nous avons déjà démontré que dire ou écrire d’un con que c’est un con n’est ni diffamatoire, ni injurieux. De même que dire ou écrire d’un abruti fier comme un bar tabac que c’est un abruti fier comme un bar tabac ne l’était pas non plus ! Maintenant, j’ai le sentiment, à la lecture du projet de délibération n°3 et de sa note de synthèse du dernier conseil municipal, que dire d’un élu qui confond sa poche droite et sa poche gauche que c’est un voleur ou un voyou n’est ni diffamatoire, ni injurieux. En effet, comment comprendre, ou interpréter, le fait de vouloir faire payer par les contribuables de Saintry les frais inhérents à un dépôt de plainte en diffamation contre Mme Cartau-Oury pour un tract diffusé le 16 janvier 2020, pendant la campagne électorale des élections municipales, alors que M. Rauscher n’est rien, rien de plus qu’un candidat et qu’à ce titre, il ne peut prétendre à aucune protection fonctionnelle qui, comme son nom l’indique, est attachée à une fonction. Or, candidat n’est pas une fonction contrairement à maire. Étant haut gradé des pompiers qui, eux aussi, bénéficient de la protection fonctionnelle, M. le commandant Rauscher ne saurait ignorer ce fait, ses hommes ayant dû en avoir bénéficié à un moment donné.
    Donc, la délibération n°3 du 26 février 2021 consiste en un détournement de procédure qui a pour objet de pratiquer un détournement de fonds publics au détriment des contribuables Saintryens. Cela s’appelle du vol. Je suis d’ailleurs fort surpris qu’un psycho-rigide comme Herschkorn ait défendu cette délibération et l’ait votée, se rendant ainsi complice de vol. Comme les sept mercenaires aussi mais eux sont coutumiers du fait. Je suggère d’ailleurs à l’opposition de déposer plainte car, on l’a vu avec son prédécesseur (à Oui-Oui), si on ne tue pas dans l’oeuf ces pratiques, elles prennent des proportions incontrôlables. Le vote des deux permis de construire (salle de combats et école Koch) nous conforte dans l’idée que la dérive des continents a repris de plus belle et que l’on se dirige vers des catastrophes majeures que même Sa Suffisance Martine 1ère n’aurait pas rêvé provoquer. Et pourtant, elle a fait fort. Un véritable audit par la CRC aurait permis, comme à St Pierre du Péray, de tirer au clair les frasques du mandat précédent, n’est-ce pas Mme Denece et M. Ventalon ?

    • Suite à votre commentaire, j’ai regardé le point 3 du dernier conseil municipal et vous avez entièrement raison. De plus, M. Rauscher semble ignorer que les délits de diffamation et d’injure sont prescrits au bout de 3 mois. Ainsi, une plainte du 21 août 2020 pour un délit commis le 16 janvier 2020 est irrecevable, les 3 mois étant largement dépassés. À moins qu’il ne faille prendre en considération le dossier déposé auprès de la Procureure en février 2020 (mais, est-ce une plainte ?) et si c’est une plainte pourquoi une autre plainte te le 21 août ? Pour pouvoir faire croire que l’on peut illégalement bénéficier de la protection fonctionnelle, en tant que maire (ce que l’on est le 21 août mais pas en février) ? Décidément, il va sacrément falloir le tenir à l’oeil ce zozo !

      • Vous avez totalement raison. M. Rauscher se moque légèrement du monde, mais c’est peut-être voulu dans sa stratégie de victimisation: « On menace mon père ma mère, mes frères et mes sœurs, Oh Oh, … ». Moi je crois qu’en janvier 2020 il se voyait déjà Maire de Saintry !

  19. Maintenant que, grâce au commandant Oui-Oui, nous allons disposer d’une salle de boxe, Saintry va pouvoir devenir Bondy et les jeunes dont Rauscher veut se débarrasser en les mettant à l’écart dans un coin reculé de la commune, auront tout le loisir de s’entretuer à coups de revolver.

    • Et en plus cela a du sens puisque que la seule association de boxe dispose déjà de locaux récemment rénové, donc la commune va dépenser plus de 200 000 € pour une nouvelle association pas encore créée, alors que le tennis historique de saintry demande la couverture des deux terrains extérieurs depuis plus de 40 ans ! C’est du génie M. Rauscher ! Bravo l’artiste !

      • Il faut savoir que lorsque la création de la salle de combat dans le chalet avec été annoncée par l’ancienne municipalité, on nous avait dit que les gendarmes et les pompiers étaient ceux qui fréquentaient le plus la salle de boxe de la salle corot.

  20. À l’ordre du jour du conseil municipal de ce soir la médiocrité et l’incompétence suivie par 18 curieux dont des sympathisants de la majorité sur 5700 habitants.
    Que dire de plus : Rauscher 😂😂😂😂

    • Lecanarddéchaîné | 27 février 2021 à 20 h 49 min | Répondre

      J’ai aussi regardé le conseil hier soir et nous étions bien 18 ???. Les Saintryens sont bien des gros cons … la preuve, ils ont élu Rauscher et sa clique. Une question me vient à l’esprit : Est-ce que dire ou écrire d’un abruti fier comme un bar-tabac que c’est un abruti fier comme un bar-tabac est diffamatoire ou injurieux ?
      En effet,
      1) L’image de la retransmission du conseil était verticale et non horizontale. Heureusement qu’il n’a pas duré longtemps sinon j’aurais attrapé un torticolis.
      2) Le maire prend son opposition pour des cons quand il lui répond qu’il ne convoque pas les commissions municipales à cause de la COVID. Il n’existe aucun texte dérogatoire pour justifier cette réponse. Oui-Oui est seulement un individu autoritaire prenant les autres pour des imbéciles. Et surtout un petit tyran (Un tyranneau) … pour ne pas dire autre chose !

  21. Mea culpa ! Effectivement, le pompier a rendu la politesse à Piriou. Je l’avais raté sur la photo du Parisien mais il est bien là.

  22. Alors que Piriou était venu au rassemblement citoyen de Saintry par solidarité républicaine, Rauscher, lui, n’a pas daigné se rendre au rassemblement citoyen de Corbeil. M. « Moi Je » fait éclater tout son talent d’égoïsme et tout son cynisme.

    • Détrompez-vous M. Rauscher était bien présent au rassemblement lancé par M. Piriou, rassemblement qui n’ as pas suscité l’enthousiasme puisqu’il n’y avait qu’à peine cent personnes.

  23. J’ai un âne qui s’appelle Martin. Vous me direz c’est commun. Ce qui l’est moins, c’est qu’il m’a dit aux dernières élections qu’avec Rauscher, il était sûr que la salle de combats serait enterrée. Et que pour ça, il voterait Rauscher. Tu la sens bien la carotte Gérald ! Le seul avec qui on était sûr de ne pas l’avoir, c’était Gonzalez. Mais je n’y peux rien si les Saintryens sont des c… et aiment les carottes.

    • La déception est grande car, au prétexte que des dépenses ont été faites, cette nouvelle municipalité nous inflige des réalisations que nous ne souhaitons pas. Par ailleurs, c’est une très mauvaises réponse aux incidents de ses derniers jours. J’ignore ce qui motive notre nouveau maire, mais je pense qu’il fait fausse route.

  24. On est descendu bien bas à saintry.
    Une salle de boxe !!!
    On aurait mieux fait de garder Martine : on aurait eu la salle de combat (ou salle de boxe), mais nous n’au Pas eu les tags.
    Rauscher ne vaut pas mieux que Martine

  25. Lecanarddéchaîné | 23 février 2021 à 13 h 40 min | Répondre

    À la lecture de l’ordre du jour du prochain conseil municipal du 26 février, une question m’a traversé l’esprit : dire ou écrire d’un con que c’est un con est-il diffamatoire ou injurieux ? Trois des points inscrits posent de graves problèmes :
    1) Le maire demande une nouvelle protection fonctionnelle alors que celle votée le 30 septembre dernier, bien que déférée au Tribunal administratif, est toujours valide et exécutoire, dans l’attente du jugement du tribunal administratif à venir dans les 2 ans. En fait, pour que la nouvelle délibération ait une valeur juridique, il aurait fallu que le maire retire sa délibération du 30/09/2020 pour la remplacer par celle du 26/02/2021 et par là-même reconnaître qu’il s’était trompé et que M. Gonzalez avait raison (lire l’excellente démonstration dans cet article – je trouve que pour des scribouillards incompétents et incultes, le comité de rédaction de Saintry info s’en est plutôt bien tiré). Le maire a-t-il procédé ainsi de peur de passer pour un con en reconnaissant son erreur, après avoir diffamé publiquement Saintry info ? Ce qui l’a amené à passer une délibération sans objet qui sera immanquablement déférée au Tribunal administratif … une connerie de plus !
    2) Le permis de construire de l’école Koch lui est un bel exemple d’enterrement des délits passés sur la 1ère phase des travaux d’1,5 M€. En effet, le marché d’attribution était truqué, très surévalué (au moins d’un facteur 3) et les travaux réalisés n’étaient pas conformes. Tout cela sous la très haute surveillance et l’accord total de Mme Denece et de M. Ventalon. Croyez-vous qu’ils aient réclamé des dommages et intérêts ? Que nenni, ils ont payé l’entreprise rubis sur l’ongle et lui ont même attribué le marché de correction des malfaçons de sa faute !!!!! Cette équipe croit-elle qu’un an ayant passé, ces cons de Saintryens qui ont voté pour eux et l’ont dans le cul bien profond jusqu’en 2026 auraient déjà oublié ? Et sur quelles bases légales, cette demande de PC est-elle assise car rien ne figure à ce sujet dans la note de synthèse ? Et c’est encore Mme Denece qui est à la manoeuvre …
    3) Le permis de construire pour les chalets. Tout est déjà parfaitement expliqué dans le commentaire de Jacques. Ça ne va pas porter chance à cette équipe de bras cassés, surtout qu’ils justifient cette opération pour ne pas perdre quelques milliers d’euros, en en dépensant 200 000 € de plus. Belle économie ! Cette opération est une compilation d’infractions et de délits pour une salle de combats dont les Saintryens ne veulent pas. Soit-disant pour y loger les jeunes recrutés par Gassama et acheter la paix sociale. Comme ça, ils pourront cramer le chalet le moment venu.

    Alors, incompétence, inconscience, connerie, je ne saurais choisir et vous en laisse seul juge !

    • 2100000 € ! À ce prix-là on aurait dû en avoir une neuve et pas quelques travaux de rénovation. Les amis de Martine et de Oui-Oui se goinfrent grave. Ils vont avoir une indigestion.

  26. Aujourd’hui je regrette amèrement d’avoir voté pour la liste « Unis pour Saintry » de M. Rauscher. Je vois qu’ils nous ont bien baladé. Ils nous font la même politique que Martine Cartau-Oury.
    On va se retrouver désormais avec une salle de combat que nous ne voulions pas et avec des travaux de plus de 2.000.000 d’euros pour l’école maternelle Koch. C’est de l’allégeance à Machiré Gassama et à Martine Cartau-Oury, les GASSOURY comme vous les appeliez. Le prix de la tranquillité en sorte.
    Quelle honte !
    C’est du grand FOUTAGE DE GUEULE !!

  27. Je partage l’indignation de Rémi sur la persistance des voyous dans la gestion des affaires publiques. Ces gens qui passent leur temps à faire de la morale n’en ont aucune. Et que penser des instructions reçues par le Parquet quand 3voit que le procureur ne demande que 2 ans ferme et placement sous bracelet électronique, sans inéligibilité, permettant ainsi au violeur Georges Tron surpersonnel de la mairie de Draveil, de continuer à diriger la commune et de violer son personnel féminin. Car Georges que je connais bien est un pervers de la pire espèce qui sévit depuis très longtemps. Ses « frasques » ont commencé quand il travaillait, à la fin des années 80, pour Gilles De Robien à la mairie d’Amiens avant de travailler pour un très bon ami ,questeur de la ville de Paris et de finir en 93 comme chef de cabinet de la Pompadour, Édouard Balladur, 1er ministre. Dans tous ces postes, Georges harcelait. Demandez donc à De Robien pourquoi TRON à été obligé de fuir Amiens. Demandez donc à l’ancienne directrice de cabinet de Serge Dassault, maintenant à Hong Kong, ce que Georges lui a fait dans son bureau à Matignon, … En fait, il est heureux que les assises existent toujours et que le peuple ait eu plus de bon sens que le procureur. Et si les autres prisonniers font à Georges ce que lui a fait à des dizaines et des dizaines de femmes sous sa coupe, 3 ans ferme sera une peine suffisante mais, à cette seule condition. Ce qui m’écoeure aussi est la réaction des pairs de Georges Tron, ce qui laisse à supposer que le sexisme dans la classe politique est une réalité violente. Pour être élu, il faudrait les leur couper au préalable … ça réduirait les candidatures !

    • J’applaudis des deux mains.
      Bravo pour votre commentaire qui nous en apprend sur cet énergumène de Tron.
      Bravo!

      • Et quand on pense que rien qu’à Saintry, Tron était un dieu vivant pour Mrs Barthe, Jacquemond, Gassama ou encore le beau Ventalon. Ça en dit long sur l’état de la droite saintryenne. Il faudrait peut-être diligenter une enquête pour savoir s’il y a des cas de harcèlement du personnel. Je tiens à préciser que pour Sonia, ce n’est pas du harcèlement. C’est parfaitement consenti.

  28. Vous avez raison Jacques. J’ai vu les points du prochain conseil. Force est de constater que Rauscher à baissé son froc pour donner à Gassama sa salle de combats, celle qui avait défrayé la chronique de Saintry info tout le dernier trimestre 2019 et pour laquelle c’était illégalités et délits à tous les étages couverts par les adjoints de l’époque : Denece, Ventalon, Vignas, Pelouin … les amis de Rauscher qu’il faut protéger à tout prix. Et puis, c’est peut-être le prix à payer à Gassama pour calmer ses petits jeunes qui pourront là-bas s’éclater en toute discrétion. Plus de tags sur la mairie, plus d’incendies de voitures … et peut-être un nouveau point de distribution de produits euphorisant !!! Allez savoir, le Oui-Oui est tellement pété de trouille qu’il est prêt à brader la commune !

    • C’est étonnant en effet de voir réapparaître la construction des chalets sur le site Corot lors du prochain Conseil municipal.
      Je te tiens, tu me tiens par la barbichette …

  29. Georges Tron en prison – Jean-Pierre Bechter en prison et tous deux membres du Conseil départemental. Cela fait désordre vous ne trouvez pas ?

    • Et Cartau-Oury, Gassama, Denece, Ventalon, Vignas, Pelouin, … qui, eux, ne sont pas en prison et continuent de nous faire la leçon, voire de diriger la ville … vous ne trouvez pas que ça fait désordre ?

      • Merci Oui-Oui, grâce à toi on a un certain nombre de futurs repris de justice qui gèrent la commune car vous vous êtes associés quand tu les a pris sur ta liste. En fait, c’est eux qui t’ont pris sur la leur car, ni Denece, ni Ventalon ne pouvaient être tête de liste. Quand on voit l’ordre du jour du prochain conseil, pas besoin d’être devin pour constater que les affaires ont repris … plus fort que jamais ! C’est ça qui fait enrager Martine, elle n’a plus accès à l’argent, la tune, la maille, l’oreille, le blé … mais ses anciens adjoints, encore. Et il y en a !

  30. Pourriez-vous nous en dire un peu plus sur les 5 programmes immobiliers à venir sur Saintry ? Parce que ce n’est pas Rauscher et ses acolytes qui vont nous tenir au courant. Bien au contraire !

  31. M. Rauscher a du mal à lâcher la Présidence de l’AFUL Saintry-Plaisance.Il essaye de faire en sorte de placer les siens aux commandes du Conseil syndical de l’Aful.
    Lorsqu’un copropriétaire candidat à cette présidence écrit aux autres copropriétaires pour proposer sa candidature, nous avons dans la foulée un courrier du Conseil syndical (donc Rauscher) pour dégommer l’argumentaire du candidat.
    Ce n’est pas très élégant M. Rauscher !!!

  32. Je vois que Jean-Pierre Bechter a fait appel. Qu’en est-il de Gassama ?

    • LesinformésdeSaintryinfo | 13 février 2021 à 14 h 25 min | Répondre

      Il a aussi fait appel. Comme tous les condamnés en 1ère instance. Il pense qu’il n’a pas mangé assez cher et il en redemande … je pense qu’il va être bien servi.

  33. C’est très amusant : Dans le compte-rendu du dernier conseil municipal que vous présentez dans votre article et qui est conforme à celui présent sur le site de la mairie, M. Rauscher déclare en ouverture de scéance que les déclarations de Mme Cartau-Oury et de M. Diaz seront inscrites au procès-verbal. Et bien NON, RIEN, NADA !
    Entre la parole et les faits …

  34. Décidément, les saintryens ont le don de mettre à la tête de la commune des incompétents notoires : Rauscher, Cartau-Oury, j’en passe (Doumax) et des meilleurs. De toute façon c’est Ventalon qui réalise son rêve à la mairie.

  35. Votre explication sur le pourquoi de votre requête contre la protection fonctionnelle est d’une très grande clarté. M. Rauscher cessez de nous mentir. Vous êtes en début de mandat. Faite votre travail honnêtement et Cessez de vous victimiser.

  36. Ces événements sont regrettables, mais la médiatisation qui en a été faite est quelque peu disproportionnée, d’autant que les propos de M. Rauscher alertant les autorités et les accusants d’impuissance est très regrettable. Dire que le manque d’éducation des jeunes est l’une des causes du mal vivre ensemble est d’une maladresse totale. Prétendre que votre site est une incitation à la haine est d’une stupidité sans nom. Il faut être factuel : si lui-même, sa famille et ses amis ont été menacés il auraît dû publiquement en faire la preuve.

  37. Lorsque j’ai Lu votre article, j’ai consulté la correspondance de l’Aful saintry Plaisance, puisque j’y habite et effectivement nous avons un courrier ou le président de l’Aful nous invite à consulter votre site saintryinfo.
    M. Rauscher a donc quelque peu perdu la mémoire.
    Par ailleurs, je consulte assez régulièrement votre site et je dois dire que je n’y vois aucune incitation à la haine.
    Il faut se calmer.

  38. Il est gonflé de se victimiser avec la protection fonctionnelle. Tout cela est une mise en scène totalement ridicule.

  39. Vous avez entièrement raison Belmondo. Son texte était écrit avant qu’un quelconque quidam lui demande quoi que ce soit au sujet de sa protection fonctionnelle. Comme quoi, ce gros pervers vicieux de Rauscher avait bien préparé son coup pour s’en prendre à M. Gonzalez et que tout ça, sous couvert d’un coup de com à la Calimero (« C’est trop injuste »), n’est qu’un vulgaire règlement de comptes. Mais quels comptes y aurait-il à régler ? À moins que l’atteinte à l’ego surdimensionné, hypertrophié, du bientôt colonel des pompiers, ne soit un crime de lèse-majesté ! Il faudrait dire à Oui-Oui qu’il s’enlève le balai qu’il a dans le c.. . Ça lui améliorerait le transit intestinal et lui donnerait la distance nécessaire pour qu’enfin il se mette au boulot et administre la commune qui en a grand besoin.

  40. Une mise au point fort intéressante. En regardant les extraits des vidéos que vous nous proposez, je m’amuse en voyant M. Rauscher lire son texte en osant nous dire « Avant le début de ma prise de parole, l’un de vous m’a demandé ….. ». Ne nous prendrait-il pas pour des imbéciles. Tout cela était bien préparé !
    Bravo votre mise au point était nécessaire et vive longtemps votre liberté d’expression.

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*