Le désastreux bilan de Martine Cartau-Oury et de la liste « Saintry Pour Vous »

Martine CARTAU-OURY, tête de la liste « Saintry Pour Vous », vous a fait de nombreuses promesses pendant la campagne des élections municipales de 2014.

Les promesses de la candidate se sont transformées en engagements vis-à-vis de la population, ce qui a convaincu M. GONZALEZ de rejoindre cette équipe.

Hélas, comme vous pouvez le constater à la lecture des documents de sa campagne que nous publions ci-dessous, elle n’a tenu quasiment aucun de ses engagements, à commencer par celui de la clarté de sa gestion, à l’origine de la rupture précoce entre elle et M. GONZALEZ.

Celle qui paraissait si brave s’est révélée à l’usage, sans parole, incapable, incompétente, inefficace, autoritaire et de surcroît mal entourée par des adjoints plus intéressés par leur pécule mensuel que par rendre meilleure la vie des Saintryens  et mal conseillée par son 1er adjoint condamné pour violences volontaires le 24 octobre dernier et poursuivi pour des atteintes graves à la démocratie locale en étant renvoyé devant le tribunal correctionnel, pour avoir été un des rouages essentiels de l’opération achat de voix à Corbeil-Essonnes en 2009 et 2010*. Pourtant, Martine CARTAU-OURY lui a laissé les manettes de la commune depuis longtemps et le protège bec et ongles, au risque de se voir attribuer les mêmes fautes que lui.

Comment expliquer autrement l’absence de convocation de la Commission d’Appel d’Offres, qui n’a pas été réunie une seule fois durant tout le mandat, faisant de notre village un cas unique en France, dans lequel les petits arrangements entre amis prévalent sur l’intérêt général (Dernier exemple en date: commande du chalet pour la salle de combat sur internet) ?

Nous vous invitons maintenant à prendre connaissance des documents de la liste « Saintry Pour Vous » qui ont été produits lors de la campagne de la candidate Martine CARTAU-OURY aux élections municipale de 2014. Vous pourrez ainsi constater par vous-même le reniement des promesses et des engagements de la maire que vous avez élue, faisant de vous des « cocus magnifiques ».

Les documents de la liste « Saintry Pour Vous » (Cliquez sur l’image pour consulter le document)

Comme le disait si bien Henri Queuille et comme l’ont repris Jacques Chirac, Charles Pasqua et tant d’autres : «  Les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent ». Saintry n’échappe pas à la règle.

Ainsi, « les engagements pour habiter et travailler à Saintry-sur-Seine » ont été piétinés, avec une concertation discrétionnaire pour la révision du PLU (Plan Local d’Urbanisme), l’absence de prévisions des besoins futurs de la commune toujours enclavée, avec des transports en commun insuffisants et inadaptés aux besoins des habitants, une activité économique toujours en berne et des pans entiers du territoire laissés à l’abandon. 

Ainsi, « les engagements pour « Grandir et s’épanouir à Saintry-sur-Seine » ont été en grande partie abandonnés. Seul le City-stade et le parcours sportif balisé dans la ville ont été créés, ce qui en regard des ambitions affichées est bien maigre. Exit la halte-garderie, l’augmentation de la capacité d’accueil du centre de loisirs, la maison des associations, la réhabilitation et la remise aux normes des équipements des complexes sportifs afin de les rendre praticables toute l’année, la couverture de deux des quatre courts de tennis, la création d’activités nautiques, d’un Office culturel et d’un Office des jeunes !

Ainsi, « Les engagements pour bien vieillir et vivre en sécurité à Saintry-sur-Seine» ont été oubliés.

Oubliée l’aide aux personnes âgées, oubliée la création d’une maison intergénérationnelle, oubliés les espaces de rencontre et de lieux de convivialité, sauf deux aires de jeux pour enfants !

Oubliée la création de nouvelles activités de loisirs, comme les sports nautiques et non pas une salle de combat !

Oubliées l’installation des bancs le long des rues, ainsi que la mise en accessibilité à toutes les formes de handicap des bâtiments municipaux recevant du public! L’exemple de l’accès à la mairie est à ce titre significatif, puisqu’on autorise les PMR (Personne à mobilité réduite) à atteindre la porte d’entrée, mais qu’on leur interdit de pouvoir l’ouvrir.

Oubliée la vision globale du handicap dans la commune, le plan de mise en accessibilité de la voirie et des espaces publics (PAVE) n’ayant pas été mis en œuvre alors que la loi impose son effectivité depuis le 22 décembre 2009.

Agissant ainsi, l’exécutif montre son mépris le plus complet vis-à-vis d’une part importante de la population car, 40% de celle-ci est ou sera atteinte de handicap. Cela explique aussi les nombreuses incohérences de certains travaux de voirie récents, faits en dépit du bon sens, car ne répondant pas à un besoin de cheminement continu des personnes handicapés le long d’un axe (l’exemple de la route de Morsang est à ce sujet significatif).

Oubliée la sécurisation des sorties d’école ainsi que des arrêts de bus de la résidence des Closeaux, des Brosses et de la route de Corbeil, où nos collégiens sont en permanence exposés à des risques d’accident !

Oubliés la création du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD), le renforcement de la police municipale et la vidéo protection!

Ainsi, « Les engagements pour bien vivre ensemble, durablement et solidairement à Saintry-sur-Seine» ont été ignorés.

Ignorés la transition énergétique, avec l’abandon d’un programme visant à la fois  :

  • l’efficacité énergétique (diminution de nos besoins en énergie) ;
  • la généralisation des économies d’énergie (éclairage public, eco-gestes au bureau, …) ;
  • le développement des énergies renouvelables, afin de s’adapter aux effets du changement climatique et d’en diminuer les causes !

Ignorées les économies d’eau potable, l’acquisition pour au moins 50% de véhicules municipaux électriques (L’acquisition au mois de juillet d’une berline à moteur thermique pour la directrice Wonder le démontre), ainsi que la mise en place d’incitations aux économies d’énergie chez les particuliers !

Ignoré l’aménagement d’un cheminement piétonnier continu sur la berge de la seine, dans le cadre d’une politique globale de réappropriation du fleuve, ce dernier redevenant une partie intégrante de notre territoire et du développement de son potentiel économique et de loisirs !

Ignorés les circulations douces pour les piétons, les PMR, les parents avec poussettes, les cyclistes, …!

Ignoré l’ambitieux engagement de favoriser en priorité l’accès des logements sociaux de la commune aux saintryens, la politique poursuivie par le 1er adjoint étant plutôt de les attribuer à sa famille et à des proches !

Seule la maison de santé pluridisciplinaire a vu le jour..

Ainsi, « Les engagements pour la rigueur budgétaire à Saintry-sur-Seine» ont été bafoués. Au nom du sacro-saint dogme de la non-augmentation de la part communale des impôts locaux, a été privilégié le recours systématique à l’emprunt et ceci pour des millions d’euros. Or, les emprunts d’aujourd’hui sont les impôts de demain. En agissant ainsi, Mme la Maire fait porter sur ses successeurs le poids d’une dette qu’il faudra solder, si nous voulons que la commune conserve sa capacité d’emprunt.

Bafouée la réalisation d’un audit des finances locales !

Bafouée la recherche systématique des économies réalisables (par exemple sur le budget communication, …), comme le scandale du marché de rénovation du site internet de la commune, la mise en œuvre d’un emploi familial fictif et le recours non déclaré à des prestataires de services extérieurs afin de palier à l’emploi fictif  le montrent. Dans le registre des économies budgétaires, nous aurions pu acquérir la Fouille Loury pour bien moins cher, voire ne pas l’acquérir du tout, détruire le bâtiment du carrefour de la Croix, aujourd’hui appelé « la salle associative LE GINGKO », rénové à prix d’or (1 millions d’euros), pour améliorer la circulation du centre-ville et y créer des places de parking. Tout comme nous aurions pu nous passer de l’aire de Fitness, réalisé pour la satisfaction de quelques-uns.

Bafouée la mutualisation des dépenses grâce à l’intercommunalité !  Ainsi, notre coûteuse sortie du SIPEJ (Syndicat Intercommunal pour l’Enfance et la Jeunnesse) nous a interdit de continuer à offrir des places en crèche à nos tout-petits. Il a été préféré une solution (défaillante) de création d’une micro-crèche privée aux très coûteux  berceaux pour les parents. Cela s’appelle faire du social selon Mme le maire et sa majorité. 

Ainsi, « Les engagements pour vous informer, vous concerter et vivre ensemble à Saintry-sur-Seine» ont été tournés enu ridicule.

Tournée en ridicule l’information avec un journal communal à la fois paroissial par son contenu et de propagande par son éditorial et sa « Tribune libre » !

Tournée en ridicule la concertation comme celle sur la révision du PLU avec des comités de trois habitants ou celle organisée dans le cadre des réfections de voiries, au cours de laquelle les demandes et les suggestions des habitants ont été balayées d’un revers de la main!

Tournée en ridicule la création de comités de quartiers, dont l’objet aurait été de décider des aménagements utiles ou nécessaires afin d’améliorer la circulation, le stationnement, la sécurité ou d’envisager les services aux habitants à créer…, car les Saintryens qui y habitent sont les mieux placés pour en décider!

Tournées en ridicule les commissions municipales, jamais convoquées (à l’image de la commission fantôme d’appel d’offres), ce qui évite tout débat avec l’opposition et même avec sa propre majorité, tenue pour quantité négligeable, car seuls Martine CARTAU-OURY, Machiré GASSAMA et son âme damnée, Sonia AÏT-SLIMANE, ont la connaissance infuse pour prendre toutes les décisions.

Et ça prétend s’appeler « LES DÉMOCRATES DE SAINTRY » !

Tournée en ridicule la présentation du budget communal avant son vote au Conseil municipal, afin de recueillir votre avis ! En réalité, les éléments et la méthode pour l’élaborer sont classés secret-défense. Pour preuve flagrante, il n’a pas fallu moins de quatre conseils municipaux pour adopter le rapport d’orientation budgétaire et le budget n’aurait jamais été voté sans la couardise des dissidents de la majorité emmenés par Nathalie DENECE et Pascal VENTALON (les fameux DENALON)

Comme vous le voyez, l’exécutif à deux têtes a failli par arrogance, avidité et incapacité à tenir ses engagements pourtant de bon sens, préférant mettre en place une gestion opaque, irrégulière et irrespectueuse de la loi.

A nos yeux, le bilan de cette mandature est désastreux pour ne pas dire calamiteux !

Notre qualité de vie à Saintry a baissé !

Notre endettement par habitant a fortement augmenté sans que nous en ayons eu le bénéfice !

Nos services publics communaux ne sont plus assurés !

La démocratie locale est revenue à l’âge de pierre !

Le bien vivre ensemble a disparu pour ne laisser place qu’à une politique à la tête du client !

Cette liste n’est pas exhaustive car, ayant reculé dans tous les domaines, il serait fastidieux de procéder à leur énumération. Vous avez tous les éléments pour dresser par vous-même l’état des lieux de notre village, jadis si paisible.

M. GONZALEZ au travers de saintryinfo.fr a déclaré que jamais il ne laisserait Saintry-sur-Seine devenir Gassama-City. En êtes-vous d’accord ?

Pour rappel, la composition de la liste "Saintry Pour Vous"

  • Mme Martine CARTAU-OURY (Maire)
  • M. Machiré GASSAMA (1er adjoint)
  • Mme Nathalie DENECE (2ème Adjoint)
  • M. Raymond BERTELOOT (3ème Adjoint)
  • Mme Martine GAST-DELIERE (4ème Adjoint)
  • Mme Sylvie VIGNAS (5ème Adjoint)
  • Mme Christelle PELOUIN (6ème Adjoint)
  • Mme Monique WALKER (Conseillère municipale déléguée)
  • M. Pascla VENTALON (Conseiller municipal délégué)
  • M. Arnaud DELIERE (Conseiller municipal délégué)
  • Mme Malvina PIN (Conseillère municipale)
  • Mme Danielle LAURENT (Conseillère municipale)
  • M. Yvon JAROSSAY (Conseiller municipal)
  • Mme Elise DAUGA (Conseillère municipale)
  • M. Geoffroy MERCY (Conseiller municipal)
  • M. Julien BENOIT (Conseiller municipal)
  • Mme Françoise POULET-BEAUGUET (Conseillère municipale)
  • M. Éric AZEVEDO (Conseiller municipal)
  • M. Sébastien VALLIER (Conseiller municipal)

* Le Parquet National Financier (PNF) a demandé et obtenu le renvoi de M. Machiré GASSAMA devant le Tribunal correctionnel, pour complicité et recel d’achats de votes, complicité et recel de financement illégal de campagne électoral, blanchiment de fraude fiscale et de financement de campagne électorale.

4 Commentaires sur "Le désastreux bilan de Martine Cartau-Oury et de la liste « Saintry Pour Vous »"

  1. Ce bilan est effectivement désastreux. Les derniers travaux de la société TERE ont été fait avec le plus grand mépris des habitants.

  2. Le pire et qui n’a pas été évoqué, c’est cette méchanceté gratuite qu’ il y a chez CARTAU ET GASSAMA…ce plaisir d’agresser, d’humilier des agents dans l’exercice de leur fonction…Tellement suffisant qu’ils ne supportent pas tous ceux qui les ramènent à leur triste médiocrité…Cela explique le vide administratif constaté depuis des mois des mois…On pousse dehors la qualité afin de faire rentrer par le biais du copinage l’incompétence afin de mieux manipuler les obligations d’un engagement bafoué depuis plus de 4 ans…Je peux vous assurer qu’ ils paieront un jour la facture…on peut juste regretter qu’ elle soit longue à être éditée…

  3. Mazette vous avez fait fort. Le jour ou elle déclare sa candidature, vous publiez cet article. C’est pas possible vous avez une boule de cristal ! BRAVO

  4. Bravo pour votre article clair, précis, argumenté et très détaillé. Effectivement, ce n’est pas un bilan, c’est un vide abyssal. Le néant ! Elle nous a bien baisés en 2014 …

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*