La démocratie selon les Gassoury !

Comme vous l’avez peut-être lu dans certains commentaires de l’article « Ali Baba et les 40 voleurs », le Conseil municipal du 4 novembre fut fort animé.

Après l’appel des élus, la désignation d’une secrétaire de séance, l’approbation du compte-rendu du Conseil municipal précédent et la lecture des décisions du maire qu’elle veut bien nous présenter, le Conseil municipal débuta par la demande de M. Pascal VENTALON de faire une déclaration.

Précisons que cette déclaration ne sera pas inscrite au compte-rendu du Conseil, car il ne l’a pas demandé, et  qu’en général lorsque cette branche dissidente de la majorité fait une déclaration liminaire, il faut s’attendre à un vote provisoirement « CONTRE » jusqu’à ce que menaces et pressions s’abattent sur elle. Nous en avons un exemple récent avec le vote du dernier DOB (Débat d’Orientation Budgétaire) en mars dernier (voir nos articles sur ce sujet). 

Sur un ton solennel et après avoir précisé qu’il était favorable à cette salle de combat, M. Pascal VENTALON demanda fermement le retrait des deux délibérations à l’ordre du jour du Conseil municipal,  relatives à la demande de Mme la maire de l’autoriser à déposer un permis de construire pour une salle de combat et un autre pour un local cycliste.

Dans son exposé, M. Pascal VENTALON argumentait fort justement sur deux points importants ayant tous deux trait au financement de ce projet :

  • Quid des demandes de subventions votées lors du précédent Conseil municipal de juillet, qui ont un impact direct sur le montant de l’investissement à financer par la commune ?                                                                  
  • Quid de l’argent en caisse pour financer un tel projet ? Faudra-t-il déshabiller Pierre pour habiller Paul ? C’est-à-dire, voter une DM (Décision modificative) pour transférer l’enveloppe budgétaire prévue au chapitre 23 (Travaux en cours) du budget réservé à la correction des nombreuses malfaçons de la rénovation de l’école Koch, pour l’affecter au chapitre 21 (Travaux d’investissement) du budget et ainsi pouvoir payer ce projet de salle de combat ?

Considérant ainsi que les demandes de permis de construire sont bien trop précoces pour être présentées au Conseil municipal, M. Pascal VENTALON demanda leur retrait.

Mme la maire après avoir écouté stoïquement l’intervenant, refusa de retirer les points 1 et 2 du Conseil municipal tout en expliquant que nous n’aurions pas les subventions demandées et qu’il n’était pas besoin de faire une DM (Décision modificative) … car elle savait fabriquer de l’argent.

Puis pour répondre  aux derniers propos de M. Pascal VENTALON et en réaction à l’article « ALI BABA et les 40 voleurs », sa « Suffisance Martine 1ère » fit intervenir la directrice de l’urbanisme qui déclara, dans un grand moment de solitude, que les travaux de terrassement et de viabilisation dénoncés n’étaient en fait qu’une simple recherche de réseaux ne nécessitant pas de permis de construire.

Ce qui eut pour mérite de faire sourire à pleines dents l’assemblée !

Les deux délibérations furent rejetées par 13 voix CONTRE et 11 voix POUR.

Mme la maire, dans un accès de colère non maîtrisé, déclara pour la postérité : « Merci pour les associations – Merci pour la commune. On saura leur dire »… car ce projet était l’Arc de Triomphe de M. Machiré GASSAMA.

Il reste que le rejet de ces deux délibérations démontre que tout part à vau l’eau dans la commune de Saintry-sur-Seine.  Mme la maire ne gère plus rien. C’est son 1er adjoint qui le fait à sa place. L’administration est impuissante et n’a que le droit de se taire et d’exécuter les ordres de la directrice « Wonder », au demeurant incompétente, inexpérimentée et … sans diplômes, qui n’a pour elle que d’être la favorite du Prince.

Entre l’intervention fracassante du délégué à la comptabilité de la commune et le vote de rejet des permis de construire, le 1er adjoint prit la mouche et invectiva tous ceux qui ne pensent pas comme lui (Ils sont de plus en plus nombreux, surtout dans son camp) :

  • M. VENTALON se vit qualifié d’une fin de mandat pitoyable ;
  • M. HERSCHKORN fut accusé d’avoir voté contre une délibération en faveur des handicapés (ce qu’il démentit fermement) ;
  • Mme ANTIGNAC quant à elle se fit remettre en place pour avoir eu l’audace de demander le nombre de Saintryens adhérents de la salle de combat actuelle et se vit désignée pour avoir tenue des propos déplacés sur la personne du « Vénérable guide », propos qu’à priori et à postériori seul le 1er adjoint entendit ;                                            
  • M. GONZALEZ que nous gardons pour la fin, fut affublé du sobriquet de malfaisant  dont le comportement depuis 5 ans, à l’égard du très Sage et très Pacifique M. Machiré GASSAMA, lui provoque une allergie incontrôlable.

Il faut tout de même retenir de cette passe d’armes, et sans trahir quiconque, que si une DM (décision modificative) avait été présentée avant les demandes de permis de construire, M. Pascal VENTALON aurait voté des deux mains pour la salle de combat, si pressé qu’il était, sans doute, d’aller apprendre la technique du coup de pied latéral (Une spécialité du 1er adjoint de Saintry).

Pour comprendre cette colère noire de M. Machiré GASSAMA il faut rappeler, d’une part, un courriel envoyé par M. Eloy GONZALEZ à tous les élus peu de temps avant le Conseil municipal, évoquant les incohérences du chantier illégal et les conditions dans lesquelles il était réalisé et, d’autre part, son intervention en début de Conseil pour dénoncer le verrouillage par M. Julien AGUIN, « Chevalier de Voisenon » et factotum de Mme la maire, de l’administration de Saintry-sur-Seine rappelée à l’ordre par un courriel inadmissible en date du 29 octobre 2019 (soit 4 jours après la parution de notre article « Ali Baba et les 40 voleurs »), leur interdisant de parler avec les élus. Les Saintryens apprécieront !

Cette colère noire fut présente tout au long du Conseil. Il en appela à l’aide des comparses.

En effet, au milieu du Conseil municipal, M. Adama GASSAMA, frère de notre 1er adjoint, fit une brève apparition, puis à cinq minutes de la clôture  réapparut accompagné de deux acolytes. Le trio prit place derrière M.Eloy GONZALEZ.

Lorsque Mme le maire prononça la clôture de la séance du Conseil municipal, les trois comparses se levèrent et suivirent M. Eloy GONZALEZ jusque dans la cour de la mairie, pour se placer derrière lui, le bloquant sur ses arrières et donnant le temps à M. Machiré GASSAMA de se frayer un passage dans la salle du Conseil pour rejoindre M. Eloy GONZALEZ.

Ce dernier se retrouva face à un Machiré GASSAMA peu enclin au dialogue et bloqué dans son dos par les trois hommes de main de notre 1er adjoint.

S’ensuivit dès lors une altercation verbale très virulente, sous forme d’un tutoiement non sollicité et  de poussettes de la main, M. Eloy GONZALEZ ne pouvant reculer.

Les propos de M. Machiré GASSAMA furent vifs, vulgaires, injurieux et menaçants à l’encontre de M. Eloy GONZALEZ, de sa femme, de ses enfants et de toute sa lignée.

Par chance, les témoins de cette scène interviendront pour tenter de calmer M. Machiré GASSAMA qui leur dira : « Oui je l’insulte, car il m’insulte depuis 5 ans ».

Pour information, cet échange, qualifié par M. Machiré GASSAMA de « DISCUSSION CALME » au journaliste du journal LE PARISIEN, a été enregistrée.

Enfin, cerise sur le gâteau, M. Eloy GONZALEZ est convoqué par la Gendarmerie Nationale suite à une plainte déposée par M. Machiré GASSAMA le 5 novembre dernier, au lendemain du Conseil municipal. C’est le monde à l’envers, ou plutôt la démocratie selon « Saint GASSAMA » !

 

37 Commentaires sur "La démocratie selon les Gassoury !"

  1. Cette mafia est honte pour la république

  2. Les GASSOURY en tenanciers d’un moule frites, il fallait y penser ! À raison de 2 000 €/mois (1 000 chacun) de remboursement, il ne leur faudra que 120 mois, soit 10 ans, pour rembourser à la nouvelle municipalité l’opération chalets venus du froid.

  3. Oui en regardant le film on voit bien qu’ils se sont foutus de nous d’une façon magistrale.
    C’est vraiment honteux.

  4. Loi j’ai tout compris, il s’agit effectivement de la recherche de réseau WIFI.
    Le travail est propre, les tuyaux passent bien dans des goulottes.

  5. Je viens de lire votre dernier article qui est fort intéressant. Étant handicapé je ne peut pas me rendre au Conseil municipal et je regrette d’ailleurs que les échanges verbaux entre élus se soient pas reproduits dans le compte-rendu du Conseil municipal, qui lui même tarde très souvent à être publié. Je ne suis pas surpris d’apprendre que Mme Aït-Slimane n’a pas de diplômes nécessaires pour les fonctions qu’elle occupe, car ce n’est un secret pour personne.
    Ceux qui lui ont donné autant de responsabilités sont des inconscients.
    Continuez à nous informer comme vous le faite. C’est un plaisir de vous lire.

  6. J’espère que les prestations seine-t-marnaises de M.Aguin seront déduites de son salaire Saintryen.
    C’est le minimum tout de même !

    • Lecanarddéchaîné | 14 novembre 2019 à 11 h 34 min | Répondre

      C’est tout le salaire qu’il faudra rendre car il y a rupture du contrat de travail du fait des activités politiques extra-saintryennes de M. Aguin.

    • Et bien chers Saintryens, je suis bien d’accord sur la nécessité de faire rembourser son salaire à Monsieur AGUIN, mais pas seulement sur les derniers mois !

      En effet, avec ses multiples activités professionnelles personnelles, ses moultes responsabilités associatives en Seine et Marne et Ile de France, ses nombreux amis politiques à Savigny le Temple et ailleurs, ses innombrables messages sur FB, Tweeter et ailleurs, et sachant que les journées ne font que 24 heures, comment voulez-vous qu’il trouve du temps pour le travail pour lequel il est payé !

      Il faut donc récupérer l’intégralité des émoluments qu’il a perçus depuis que le Parti l’a fait atterrir à Saintry.

      Nos impôts doivent servir à des dépenses utiles !

      PS: Et son manque d’assiduité au travail va se poursuivre, on vient de m’apprendre qu’il serait tête de liste sur Voisenon. Il serait déjà en campagne, faisant la sortie des écoles. Il parait même qu’il est arrivé en retard lors de la cérémonie du 11 Novembre, perdant de ce fait l’occasion de se faire tirer le portrait avec le Maire qui le soutient pourtant depuis 5 ans et demi alors que Monsieur AGUIN est sensé être dans l’opposition…

  7. À bien regarder, il y a beaucoup de monde en mairie payé à ne rien faire. Pour Aguin, j’espère que ses jours sont comptés !

    • Vous avez entièrement raison Ségolène. À commencer par Florence, sa femme, soi-disant responsable de la communication (Bonjour les dégâts !), puis par tous ses potes qu’il a engagés au service jeunesse et qu’il faudra virer (ils nous coûtent un pognon de dingue !) et enfin sa favorite sans diplôme, sans expérience et sans compétences qui, à chaque fois qu’elle donne un ordre, fait une connerie. Et je ne parle pas de la famille …

      • Gassama a fait la même chose au service de la jeunesse et du sport de Corbeil. Il a vidé les caisses, des éducateurs sans diplôme, sans permis de conduire pour transporter les enfants. Emplois fictics a gogo. Actuellement il touche 3500 Euros / mois de la mairie de Corbeil sans rien faire… Au tour de Saintry a passer à la caisse.

  8. Lecanarddéchaîné | 13 novembre 2019 à 14 h 10 min | Répondre

    Le chevalier de Voisenon comme vous l’appelez, le clown ou le guignol comme je l’appelle et bientôt le voleur comme va l’appeler la justice est un homme dont l’avenir est derrière lui. Et c’est tant mieux. Un collaborateur de cabinet doit 120% de son temps à son employeur, en l’occurrence Sa Suffisance Martine 1ère. Les activités auxquelles il se livre sur son temps de travail ne peuvent se faire qu’avec l’agrément de son employeur qui, se faisant, pratique un détournement de fonds publics dont M. Aguin est le receleur. D’après nos informations, cela dure depuis le début de son embauche à Saintry. Ça + la carte essence + le téléphone, ça fait bonbon ! Il est urgent que l’on change de majorité afin que la prochaine municipalité puisse engager des poursuites pour récupérer tout cet argent volé par l’indélicat personnage qui ne sert à rien, pas même à donner à M. Gonzalez les documents qu’il lui a promis. Il est à l’image de sa patronne … un fardeau !

  9. Je viens de voir les photos que vous publiez sur les déplacements étonnants de M. AGUIN en Seine et Marne. D’autant plus étonnant qu’il n’est qu’un simple élu.
    Quand il vient en Mairie de Saintry c’est donc pour faire son courrier d’élu, car on ne le voit pas souvent sortir de son bureau.
    LAMENTABLE !

  10. Selon mes informations, Pascal Ventalon est sur le point de basculer et voter POUR les autorisations de demandes de permis de construire. Je dis bien selon mes informations. Son problème c’est de briller,mais il n’y arrive pas. Quand il était sur la liste de Johnny Da Costa, il n’a pas cessé de savonner la planche pour que Johnny se casse la figure. Il a réussi après avoir rejoint Martine Cartau-Oury lors de la fusion des listes. Il déteste à peu près tout le monde Pascal et il savonnera la planche de son prochain allié. Que voulez-vous, c’est dans sa nature. Avec les copains on l’appelle MONSAVON.

  11. Une cérémonie du 11novembre tristounette à Saintry ! Peu de monde, une pluie persistante et désagréable, comme le discours plat de Martine

  12. Et dire que la gendarmerie de St Pierre protège les Gassama
    Peut-être qu’un article par les médias, ferait du bien
    LA GENDARMERIE DE SAINT PIERRE ENTRAINEE A LA BOXE PAR Mr GASSAMA !!!!!!!

    • Accessoirement, il leur sert d’indic … mais c’est du bidon. Il n’a jamais parlé du trafic d’essence d’Adama avec les cartes essence de Corbeil ! C’est vrai que ça fait un paquet de fric …

      • Ça, c’est quelque chose qui peut se régler facilement. C’est le lieutenant qui est copain avec Gassama. Il n’y a qu’à le faire muter en Guyane dans la lutte contre l’orpaillage illégal. Il va être calmé tout de suite …

      • bonjour, j’ai vu Gassama au tribunal comment il balance au juge, le mot est faible (INDIC), gassama est une balance tout simplement. Après avoir touché de l’argent par Dassault sans le partager. il a balancé les mecs des Tarterets a Corbeil. Le plus beau il entraine la gendarmerie avec quelle diplôme? Un bon a rien.

    • Le réveil risque d’être brutal si ceux qui sont en charge de l’ordre public ne réagissent pas.

      • J’ai vu dans l’article que Gassama avait déposé plainte contre M. Gonzalez. Ce type est, soit fou, soit pas fini à la naissance. Pour les menaces qu’il a proférées au conseil, il y a plein de témoins dont moi qui suis prêt à témoigner. S’il espère refaire le coup du DGS de Corbeil avec son frère c’est raté. Son frère ne pourra pas dire que c’est lui qui a menacé M. Gonzalez d’autant plus que Machiré a reconnu les faits (en tentant de les minimiser) au journaliste du Parisien. Si c’est pour allumer un contre-feu après s’être rendu compte qu’il avait fait une immense connerie en menaçant violemment M. Gonzalez et sa famille, juste après avoir fait appel de sa
        CONDAMNATION pour violences volontaires, c’est pas très malin. En effet, cela ne peut que se retourner contre lui. Décidément, ce gus n’a pas deux neurones !

  13. Un compte-rendu fort détaillé et totalement conforme à la réalité !
    J’y étais et c’est le déroulement exact de cette soirée.
    Encore BRAVO !

  14. Ils n’ont plus qu’à venir avec leur Kalachnikov et tirer dans le tas.

    • Ça c’est déjà fait, quand les frangins ont organisé la fausse tentative d’assassinat de Mach, qui a même fait rire le ministre de l’intérieur !

  15. Au vue de ce mail, M. Aguin devrait être viré de son poste de collaborateur de cabinet.
    Mais, je ne me fais pas d’illusion. Ce mail est un ordre de notre 1er adjoint et de sa directrice « Wonder » (comme vous l’appelez).
    J’espère simplement que le Préfet sera informé de ces méthodes d’un autre temps.

  16. Ah,ah,ah!

    Je vois que le jeune AGUIN a de nouveau laissé des traces dans les Cabinets du Maire !

    Comme c’est drôle et écoeurant à la fois de constater qu’il utilise les mêmes armes démocratiques que celles utilisées dans la Commune dont il est élu…
    Il se dit que le Chevalier de Voisenon comme vous l’appelez bénéficie d’un traitement de faveur dans cette commune ! En effet, malgré son statut d’élu, soit disant d’opposition, il a accès à l’intégralité des informations, est invité à toutes les commissions, mêmes celles dont il n’est pas représentant, alors que d’autres élus n’ont droit à aucune information et que certaines commissions ne se réunissent jamais! Le Maire de cette Commune ayant mis en place un embargo systématique envers certains de ses colistiers et envers les autres élus d’opposition !

    Belle République et bel exemple de démocratie que nous avons là !

Laissez un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.


*