Embrassons-nous Folleville !

Toute ressemblance avec des personnes existantes ou ayant existé est purement fortuite.

Mercredi 10 avril se tenait le Conseil municipal dédié au vote du budget 2019, ainsi qu’à la clôture des comptes 2018.

Excepté les deux éternels absents, Michel CARRENO et Johnny DA COSTA, tout le monde était présent ou représenté sauf les GASSOURY !

20h30 … 20h50 … 21h00 … 21h10 … 21h15, enfin ! le couple infernal qui gère la commune arrive sans une excuse pour ce retard de trois-quarts d’heure fort peu académique.

Mme le maire s’assoit, ouvre la séance, procède à l’appel, lit les « Décisions du maire », puis fait passer des documents à tous les conseillers municipaux présents.

Ces documents étaient :

  • Le projet de délibération n° 2 relatif à l’approbation du compte administratif 2018
  • Le projet de délibération n° 3 relatif à l’affectation du résultat 2018
  • Le projet de délibération n° 6 relatif à l’attribution des subventions aux associations
  • Le contenu du document de présentation du budget primitif 2019, objet du projet de délibération n° 5

Tout cela posé sur table à l’ouverture du Conseil.

Dans sa grande générosité, Mme le maire accordât  aux conseillers municipaux 15 minutes pour prendre connaissance de ces documents totalement inconnus, grâce à une interruption de séance.

En procédant ainsi, Mme le maire, ses adjoints et ses services méconnaissent les règles de base, le « b.a.-ba » du fonctionnement d’un Conseil municipal et, en l’occurrence, de la procédure d’adoption du budget communal 2019 et de la clôture des comptes 2018.

Nous avons assisté à un simulacre de conseil municipal, une pièce de plus dans le répertoire du grand guignol local, le clou du spectacle des branquignols de Saintry.

Pour faire passer leur budget en force, les GASSOURY et les DENALON – pacsés pour la circonstance, se sont assis sur le code général des collectivités territoriales (CGCT).

En effet, les documents nécessaires à la prise de décision des élus n’étaient, soit pas fournis, soit posés sur la table après l’ouverture de séance, avec un délai de 15 minutes pour en prendre connaissance. Un peu court quand il s’agit d’examiner les comptes annuels de la commune !

Au-delà d’être discourtoise envers les élus, y compris ceux de sa majorité qu’elle tient pour quantité négligeable, cette manière de procéder de Mme le maire est illégale et rend les projets de délibération inscrits à l’ordre du jour aux points 1, 2, 3, 5 et 6 illégaux et nuls.

Et pour maquiller ces erreurs de procédure, Mme le maire a été contrainte de faire des faux en écritures et de les utiliser en les adressant au contrôle de légalité.

En effet, la procédure prévoit que le budget, ainsi que les documents relatifs à l’approbation des comptes de l’année précédente ou à l’attribution des subventions soient examinés préalablement par la commission des finances, bien que son cachet ne soit pas obligatoire.

Or, les nouveaux documents déposés sur la table après l’ouverture de séance, tout chaud sortis de la photocopieuse comme s’en est amusée Mme le maire déclarant : « Comme le pain qui sort du boulanger », n’ont en aucun cas pu être examinés en commission des finances.

Dès lors, la mention : « VU l’avis de la commission « Finances » », aurait dû disparaitre des projets de délibération, ainsi que des délibérations adressées à la Préfecture.

La pause de 15 minutes terminée, entrent en scène les DENALON touchés par le Saint-Esprit.

Mme Pascal DENECE, adjointe aux finances et aux marchés publics et rapporteur du budget, le présenta sous le regard bienveillant de son compagnon, Nathalie VENTALON, qui confirmait l’exactitude des chiffres d’un simple regard de spécialiste sur son ordinateur portable, avant de le passer au vote.

Le budget passa comme une lettre à la poste.

Dès lors, à quoi rime le petit jeu imbécile des GASSOURY et des DENALON dans la préparation d’artillerie préalable au vote du budget.

En effet, il ne fallut pas moins de 4 conseils municipaux pour approuver la délibération qui prenait acte du DOB, dont un au moins la rejetait. Une première en France !

En effet, il y eut des passes d’armes pour le moins violentes et pleines d’acrimonie. Entre une lettre de Martine 1ère à la population qui accusait les DENALON de traîtrise (Cliquez ici pour consulter la lettre de Martine), de crime de lèse-majesté et la déclaration, lors du conseil du 27 mars dernier, de la 2ème adjointe aux finances sur les méthodes de Martine et sa mauvaise foi, l’impossibilité de travailler et d’accéder aux documents budgétaires, les mécomptes communaux (Cliquez ici pour consulter la déclaration), nous pensions que la rupture était consommée.

Que nenni ! Comme le retour au bercail des DENALON, la queue entre les jambes, le démontre aisément.

Tout ça pour ça serait-on tenté de dire !

Il n’y a que quatre explications possibles à ces revirements :

  • Les DENALON ont eu une montée de sève avec le Printemps. Mais cette explication ne tient pas la route car cela fait longtemps que la sève ne circule plus chez eux.
  • ils ont été confronté à des menaces sérieuses, équivalentes à celles reçues dernièrement par les élus de la majorité de Corbeil-Essonnes !
  • Les DENALON ont eu une crise de conscience, se disant qu’ils ne pouvaient plus continuer à couvrir les GASSOURY dans la gestion calamiteuse de la commune, mais ils ont été achetés (Cela s’est déjà produit une fois, fin 2014).
  • Ou les DENALON ont été menacés et achetés, sans compter la promesse d’être pris sur la liste « des Démocrates de Saintry ».

Les GASSOURY étant particulièrement près de leurs sous, certains les compareraient à des Harpagon, cette hypothèse ne tient pas la route. Ne reste que les menaces !

Assorties de la promesse d’être sur la liste de 2020. Les promesses n’engageant que ceux qui les écoutent, nous pouvons déjà vous dire que les GASSOURY se débarrasseront des DENALON à la première occasion, des girouettes sans gonades, source permanente de tracas !

HEUREUSEMENT QUE LE RIDICULE NE TUE PLUS !

Mécomptes : Compte inférieur à celui qu’on estimait et qui procède généralement d’une erreur de calcul.


29 Commentaires sur "Embrassons-nous Folleville !"

  1. À la mairie de Corbeil tout le monde se marre de voir la progression professionnelle de Soso à Saintry.
    On est bien content de ne plus les voir.

  2. Maintenant avec le budget voté plus rien n’arrête notre 1er adjoint.
    Sa protégée n’a aucune raison de s’inquiéter. Elle a tous l’es pouvoirs.

  3. Soso se ballade dans Saintry en châtelaine.
    Faut dire qu’elle croit dur comme fer que l’rtat De grâce va durer éternellement.

  4. Jean-François | 22 avril 2019 à 22 h 33 min |

    Je viens de prendre connaissance de votre article. Un conseil, lancez un référé auprès du Tribunal Administratif de Versailles.. Ce que le contrôle de légalité laisse passer, le tribunal ne le laissera pas passer.

  5. En 68 on gueulait « mort aux flics » et aujourd’hui on nous pète un scandale parce que trois bonhommes ont gueulé « suicidez-vous »
    Où va la France !!!

    • Les Rougeaux | 22 avril 2019 à 15 h 26 min |

      Vous avez raison Zumba , on disait même CRS SS
      Aujourd’hui on est offusqué très rapidement. Ça permet surtout de marginaliser les gilets jaune.

  6. rouletabille | 21 avril 2019 à 18 h 42 min |

    Je suis rassuré, il y aura un nouvel ISF.
    Comme foutage de gueule c’est réussi.
    ISF = Institut Supérieur des Fonctionnaires

  7. A lire votre article, Martine s’et encore rendue coupable d’un faux en écritures publiques et usage. Dites donc, elle est coutumière du fait, après les fausses lettres de démission. Mais elle a l’air de s’en foutre royalement. Et ce n’est pas avec la bande de couilles molles de gauche que vous arriverez à la renverser. Ni avec la grande gueule portugaise de droite qui ne vient jamais aux conseils. La chaise vide, ce n’est pas une politique sauf pour De Gaulle. Mais n’importe qui ne peut s’appeler De Gaulle avant le Compromis de Luxembourg. En tout cas, pas JDC !!!

  8. Et oui soso est à tous les étages.
    Et d’après les dires depuis que le directeur des services techniques n’est plus là elle s’en donne à cœur joie (voiture de la mairie pour faire les courses le week-end, nouveau look, et des manières à se pissé dessus. Pauvre dst).
    La petite secrétaire sortie de nulle part montre enfin de quoi elle est capable c’est-à-dire pas grand-chose tout comme les autres d’ailleurs.
    Tout les yeux sont braqués sur soso il est grand temps qu’elle assume et prenne les responsabilités à hauteur de directrice bla bla….
    Il est vraiment trop tard pour que le maire se réveille.
    Monsieur Gonzalez, beaucoup compte sur vous pour poster une invitation via votre journal pour un rassemblent de Saintryennes, Saintryens (salle Corot) pour reunir la vraie équipe municipale.

    • Votre initiative est excellente Titi.
      M.Gonzalez doit porter le renouveau dans cette commune.

      • Merci Philou.
        Avec un rassemblent Mr Gonzalez pourrais dire haut et fort sa volonté pour 2020 et un compte rendu de 2014 à aujourd’hui.
        Il faut arrêter de se faire endormir par des DOB, CONSEILS avec des dates à ne plus rien comprendre (c’est juste matière à gagné du temps).
        Les élections 2020 c’est pour demain!!!

        • Vous savez, les élections sont dans onze mois. C’est encore un peu tôt pour partir en campagne électorale. Maintenant, que les gens qui veulent virer les GASSOURY et les DENALON dans l’intérêt supérieur de Saintry et des Saintryens prennent contact avec M. Gonzalez en vue de …,c’est une autre affaire !

  9. Mais qui est cette Sonia ? Quelles sont ses compétences ? Quelles sont ses qualifications ? Quels sont ses diplômes ? Comment une petite fonctionnaire peut-elle faire chier toute une ville ?
    Le 1er boulot de la prochaine équipe sera de la virer. C’est une fouteuse de merde !

    • Luciole, vous êtes la seule à ne pas la connaître. Sur Corbeil elle a laissé quelques traces et personne ne peut la voir.

  10. Il y a belle lurette que Mme le maire ne reçoit plus personne qui risque de lui poser des problèmes.
    Tout passe par Soso !

  11. Bonjour encore une fois j’exprime mon mécontentement suite à des travaux effectués depuis été 2018 salle corot.
    Entre ait slimane , gassama et MME le maire , sa joue à tour de passe.
    L’un décharge sa reponsabilite sur l’autre.
    C’est quand même impressionnant que l’ont ne répondent pas aux mails, aux appels, et lorsqu’on demande à voir mme le maire via un rendez vous bien sûr mais qu’on nous fait balader c’esr Grave

  12. Le gendarme va classer votre plainte. C’est cousu de fil blanc !
    – Tu sais que tu as une plainte au cul ?
    – Non tu me l’apprends. Tu m’arranges ça mon Lolo !
    – Ouais, je vais transmettre au Proc que c’est vide et qu’il faut classer sans suite.
    Bon on y va, on boxe !
    Voilà à peu près le dialogue.
    Mais vous savez, on a beau être gendarme, on n’est pas au dessus des lois !

    • Pour ceux qui ne connaissent pas, je conseille la lecture des livres et la visualisation des interventions sur Youtube de Philippe Pascot.
      Il dit exactement ce que vous dites (à juste titre) Germinal !
      Il faudra bien qu’un jour tout ça éclate, explose !
      Encore faut-il avoir le courage de dénoncer tout ça !

      • kiffelapolice | 18 avril 2019 à 13 h 14 min |

        Vous savez, j’en connais plein dans ce style qui ont fini leur carrière en dressant des PV à Bab-el-Oued !

  13. Bien que le préfet ait reçu des instructions pour que tout soit calme jusqu’aux Européennes, il n’est pas à l’abri de finir à l’ombre s’il est prouvé qu’il a protégé une mafiosa. C’est de plus en plus fréquent. Il ne serait pas le 1er préfet à finir en prison. Idem pour le petit lieutenant de St Pierre. Les chefs ont conscience qu’il faut couper les branches mortes ou envahies de pucerons.

  14. Chers Saintryens c’est cuit pour la commune
    Le préfet est un grand ami de Martine
    Le Lieutenant de gendarmerie de St Pierre du Peray un grand copain de Gassama
    Les prochaines élections seront bidouillées ….. Rien n’arrête Gassama !
    Les GASSOURY ne risquent rien !!!!et seront en place au prochain mandat….
    Qui veut parier ??????

  15. Vous avez raison Vidocq. Quand on voit la proximité entre le lieutenant, commandant la brigade de gendarmerie de St Pierre du Peray, et le 1er adjoint de Saintry sur Seine, je ne lui confierais pas mes petits-enfants à garder. Il faut dire que se foutre sur la gueule dans la salle de combats de Saintry (qui je le rappelle n’a aucune existence legale), ça crée des liens … jusqu’au jour où ce « brave » lieutenant se ramassera un coup de pied latéral, spécialité de notre Karaté Kid en culottes courtes. Ce jour-là, il rigolera moins. En attendant, il enterre toutes les affaires de Saintry. Il faudrait le signaler à sa hiérarchie. Je connais bien le colonel qui commande la gendarmerie en Essonne. Si ca peut vous intéresser …

    • MonsieurPropre | 18 avril 2019 à 22 h 09 min |

      Puisque vous connaissez bien le colonel qui commande la gendarmerie en Essonne, rien ne vous interdit de lui parler du petit lieutenant et de ses relations pour le moins bizarre.

  16. Bonjour sauf a avoir un règlement intérieur très « particulier » pour les communes de + de 3500 habitants le droit commun est de 5 jours francs pour recevoir les convocations avec les documents de synthèses article L 2121-12 du CGCT
    un référé d’urgence !!

  17. Nous ne pouvons rien attendre de ces couples de comiques : GASSOURY, DENALON.
    Nous devons les déboulonner l’an prochain et que les nouveaux élus commandent, d’entrée, un audit sérieux et indépendant de tous les comptes depuis 2014.
    En ce qui concerne les différentes enquêtes, il est urgent que le préfet et la procureure étudient de très près les agissements de cette bande, et qu’ils les confient à des personnes n’ayant aucun lien, de près ou de loin, avec elle

Les commentaires sont fermés.